mercredi 2 avril 2014

La planète des singes

La planète des singes
de Pierre Boulle
Éditions Livre de Poche
183 pages

4ème de couverture:
En l'an 2500, au cours d'une expédition cosmique, deux savants et le journaliste Ulysse Mérou se posent sur une planète qui paraît avoir les mêmes caractéristiques que la Terre. L'apparition d'une ravissante baigneuse, qu'ils baptisent Nova, le confirme, mais Nova et les siens paraissent privés d'intelligence et de langage articulé. À peine nos explorateurs ont-ils le temps de s'interroger que le vacarme d'une battue géante leur apporte la solution à l'énigme: sur cette planète, les humains sont un gibier que traquent... les simiens. Ulysse Mérou, séparé  ses compagnons, se retrouve encagé.
Comment il parvient à prouver aux maîtres de la planète qu'il n'est pas un animal, c'est ce qu'explique ce récit avec brio et une ironique subtilité qui transforment ce thème de science-fiction en conte philosophique passionnant.

Mon avis:
Le livre:
Tout au début de l'histoire, nous avons à faire avec deux voyageurs galactiques qui trouvent, sur leur passage, une bouteille dans laquelle il y a un message: l'histoire d'Ulysse. Dès le début, on se rend compte que lorsqu'il parle de "humains" et d' "hommes", ils paraissent étonnés et ne semblent pas comprendre. -Spoile- Tout s'explique lorsque l'on apprend qu'ils sont enfaîte deux singes, eux aussi. Malheureusement, le mystère se découvre dès les premières lignes, aidés par le titre du livre. Néanmoins, j'ai trouvé l'idée très plaisante, et leur réalité n'étant dévoilé qu'à la fin, cela fait crescendo tout le long du roman pour aller à son apogée en découvrant qu'il n'y a plus que des singes -spoile-.

L'histoire n'est ensuite racontée que par Ulysse à la manière d'un journal, sans pour autant faire, comme il aurait pu le faire, des avancé dans le genre "Mais je ne savais pas encore qu'à ce moment...", ce qui est parfois intéressant, mais qui, je pense, auraient été trop révélatrices avec cette histoire.

Nous suivons donc, Ulysse, journaliste, le professeur Antelle et Arthur Levain scientifiques, dans leur aventure vers Betelgeuse. Lorsqu'ils arrivent (après deux ans pour eux mais environ 800 pour le reste du monde, à cause de leur avancée à la vitesse de la lumière) les premières choses qu'ils voient sont des villes apparemment humaines. Heureux de cette découverte, ils atterrissent un peu plus loin, dans la forêt, qu'ils baptiseront "Soror". Mais, comme dit dans le résumé, les gens qu'ils rencontreront se comporteront comme des bêtes. L'une des filles, Nova, tuera même dans un excès de rage, le pauvre chimpanzé qui accompagnait les trois aventuriers. Ce geste restera incompréhensible pour Ulysse et ses compagnons jusqu'à la battue faite par... des singes! Dans celle-ci, mourra Arthur Levain, et Ulysse perdra de vue le professeur.

Lorsqu' Ulysse devient captif, il se retrouve non loin de la cage de Nova, dont il s'est épris, surveillés par deux gorilles: Zoram et Zanam, et une guenon, Zira. Ulysse vivra donc au milieu de ces sauvages, les autres hommes, et essaiera de se faire comprendre par les singes, rapidement aidé par Zira, qui sera la première à se rendre compte de son intelligence.

Les rapports entre Ulysse et les autres personnages sont très particuliers:
Tout d'abord, il ressent envers les autres humains une certaine crainte, puis une sympathie car ils sont proches de lui physiquement. Ensuite, surpris de ne pas trouver d'intelligence dans leurs regards, il essaiera de réveillé en eux cette lueur de compréhension. Lorsque Nova essaie de sourire pour la première fois est d'ailleurs un moment assez attendrissant. Puis, il se lassera d'eux, et de leur infériorité mentale face à lui. Pour finir, il reprendra courage et cherchera par tous les moyens à leur faire parler. Il y a donc plusieurs étapes intéressantes par rapport à ce qu'il pense de ces "bêtes" que sont devenus les hommes.
Ceux qu'il entretient avec les singes sont tout aussi bien, dans le sens où, alors qu'il ressent un certain malaise à leur égard au début, il se transformera petit à petit en respect et amitié.

Mon avis final:
J'ai beaucoup aimé les personnages, et dès le début, j'ai été directement plongée dans l'histoire. Elle est captivante et enrichissante: en effet, elle donne à réfléchir sur les rapports humains/animaux mais aussi sur ceux "hommes civilisés"/"hommes sauvages" comme étaient appelés les gens des îles lors des empires coloniaux et de leurs colonies. Un livre intelligent et dont je n'ai pas pu me passer avant de l'avoir fini.
-spoile- En parlant de la fin, je trouve cela très injuste pour Ulysse qu'il n'y ait sur Terre plus que des singes (du moins en êtres pensants) puisque déjà en partant vers Betelgeuse il avait laissé des amis en sachant très bien ne jamais les revoir, et qu'ensuite, en quittant Betelgeuse, il quittait aussi une civilisation plus développée que celle qu'il retrouve sur Terre, mais aussi Zira et Cornélius -spoile-.
Un livre magnifique, que j'ai littéralement adoré. Une de mes meilleures lectures depuis longtemps. Il mérite largement la petite coccinelle...

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oui, c'est vraiment un livre marquant, je trouve! Et très bien raconté, en plus! ^^

      Supprimer
  2. Je ne me serais pas forcément tournée vers ce livre spontanément... mais pourquoi pas =D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais l'essayé, l'histoire est vraiment super bien faite, et je ne pouvais pas m'arrêter de lire! Après chacun ses goûts, mais c'est vraiment une bonne découverte pour moi!

      Supprimer