samedi 5 juillet 2014

Le mont des brumes tome 1: "Les voyages de Théodore"

Couverture : Le mont des brumes, Tome 1 : Les voyages de Théodore
Le mont des brumes tome 1: "Les voyages de Théodore"
de Susan Schade (scénariste) et Jon Buller (dessinateur)
Éditions Bayard Jeunesse
248 pages

4ème de couverture:
Théodore Chipmunk, un jeune écureuil amateur de légendes anciennes, vit heureux dans la Forêt sauvage. Il est convaincu qu'il y a bien longtemps les êtres humains régnaient sur la Terre et que les animaux ne parlaient pas !

Un jour, emporté par une inondation, Théodore échoue dans la Cité des Ruines, une grande ville d'où les humains ont disparu depuis la catastrophe qu'ils ont provoquée. Là, vivent d'étranges animaux qui parlent, ainsi qu'une mystérieuse Dragonne servie pas des esclaves et protégée par des rats-visons. À peine arrivé, Théodore échappe de justesse à l'un d'eux et se réfugie dans la librairie de Ferdinand, un porc-épic.

Bien que fasciné par cet endroit, Théodore aimerait bien rentrer chez lui. L'occasion se présente lorsqu'il fait la connaissance d'Olive, l'ourse intrépide. Cette dernière travaille à la construction d'une machine volante, "un vélocicoptère", afin de rejoindre les siens au Mont des Brumes...

Mon avis:
La couverture et les dessins:
Il faut savoir que le livre alterne "écriture", mais assez espacée et avec peu de mots par pages (comme un conte pour enfants) et Bande-dessinée. J'aime beaucoup le style graphique, qui est présent dans tout le livre (en plus des BD, certaines illustrations viennent parfois ponctuer l'histoire), que je trouve simple, mais mignon. Les dessins sont exclusivement en blanc, noir et bleu.
Pour la couverture, elle est très belle. Les couleurs sont bien trouvées, l'écriture est jolie et mais du peps, le doré (que l'on ne voit malheureusement pas sur la photo) donne un côté précieux... Une vraie couverture de conte, qui fait rêver.

Le livre:
Tout d'abord, c'est un livre pus jeunesse, comme le prouve le fait qu'il y ait aussi des illustrations et des BD, mais aussi car l'histoire n'est pas très poussée. C'est plutôt que les éléments s'enchaînent facilement, sans mystère, sans suspens. Le fait que les personnages ne soient que des animaux tend à rendre le récit plus enfantin. Ce n'est pas un défaut, puisque c'est l'âge visé (je dirais entre 8 et 10 ans, et même avant), et ça ne m'a pas empêché d'apprécier.

C'est donc une histoire toute douce, toute simple. La Cité des Ruines dans laquelle atterrit Théodore est en fait une ancienne ville humaine. En effet, ceux-ci n'existent plus, suite à une catastrophe qu'ils ont eux-mêmes provoquée. Voir la ville en ruines, du point de vue d'un si petit animal, étranger à tout ça qui plus est, donne une dimension différente à ce qui nous entoure.
De plus, comme Théodore cherche à savoir qu'elle catastrophe à fait disparaître les humains (et aussi pourquoi les animaux parlent alors qu'ils ne le faisaient pas avant), il y a une dimension écologique, qui peut être très intéressante pour un enfant: on se rend compte qu'ils ne tenaient pas soin de la nature, et d'autres éléments qui nous paraissent normaux sont révélés ici comme étranges et dégradants pour la nature (exemple: le goudron qui est évoqué par "une coucher inerte" qui recouvre la terre).
C'est un moyen sympa de sensibilisé les plus jeunes.

Mon avis final:
L'histoire est sympa, bien que plutôt simple. Le livre se lit très vite et facilement grâce à l'alternance "écriture normale"/BD.
Les personnages sont attachants, bien qu'ils réagissent parfois assez bizarrement (mais nous sommes dans un livre pour enfant, ne l'oublions pas).
De plus, à travers cette aventure, on sensibilise les enfants à la nature et à la pollution.
J'ai, sérieusement, beaucoup aimé, mais comme un livre pour petits, et pas comme une vraie lecture... ce qui est le cas, finalement, puisque c'est destiné à des personnes d'un âge inférieur au mien.
Un bon "J'adore !" pour ce premier tome qui pourra faire très plaisir aux plus petits.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire