samedi 13 juin 2015

Deux livres à l'écriture particulière...

Salut à toutes et à tous !
Aujourd'hui on se retrouve pour vous présenter deux livres... que je n'ai pas lu ! Oui oui !
Bon, en fait, je veux juste vous présenter le principe que je trouve assez génial car comme vous allez le voir, l'écriture de ses deux romans est assez particulière.
D'où le peu d'importance dans le fait que je ne les ai pas lu, vous allez comprendre.
Peut-être que vous les connaissez déjà je ne sais pas... Dîtes-le moi dans les commentaires ! :)

Le premier est "Le train de nulle part" de Michel Dansel. Ne trichez pas, n'allez pas voir sa particularité tout de suite !
Je vais vous donner l'incipit (le début du roman) et ce sera à vous de trouver ce qu'il a d'étrange, d'accord ? En fait je ne serai pas là pour vérifier si vous mentez ou pas, donc faîtes comme vous voulez, mais sachez que je serai très déçue si vous ne suivez pas les consignes ! ... Bref.
Voici le début du roman:

 
« Quelle aubaine ! Une place de libre, ou presque, dans ce compartiment. Une escale provisoire, pourquoi pas ! Donc, ma nouvelle adresse dans ce train de nulle part : voiture 12, 3e compartiment dans le sens de la marche. Encore une fois, pourquoi pas ? »

 
Alors ? Vous voyez ? D'accord, je vous donne la réponse: il n'y a pas de verbe ! Et oui, aucun ! Vous pouvez vérifier !
Juste pour info, c'est un roman sorti en 2004 de plus de 230 pages !
Voici la couverture:
Le train de nulle part


Le deuxième est "La disparition" de Georges Perec sorti en 1969 et d'environ 300 pages.
Voici un extrait (je n'ai pas réussi à retrouver le début):

"Anton Voyl n'arrivait pas à dormir. Il alluma. Son Jaz marquait minuit vingt. Il poussa un profond soupir, s'assit dans son lit, s'appuyant sur son polochon. Il prit un roman, il l'ouvrit, il lut; mais il n'y saisissait qu'un imbroglio confus, il butait à tout instant sur un mot dont il ignorait la signification."

Celui-là est particulièrement impressionnant je trouver... À vous de trouver !
Bon, allez, je vous le dis: il n'y a pas une seule fois la lettre E de toutes ces 300 et quelques pages ! C'est incroyable d'arriver à écrire quelque chose dans ce genre !
En plus l'écriture n'est pas particulièrement lourde je trouve... Du coup j'aimerais beaucoup le lire celui-là !
Voici la couverture:
Couverture La disparition


En espérant que ça vous aura plu et que vous aurez découvert de nouveaux livres toute en étant impressionnés (en tous cas, moi, je l'ai été !),
À très vite,
Coccinelle

12 commentaires:

  1. La disparition m'intrigue bien *_* Ecrire un livre sans la lettre "e" ? Faut être un génie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ce que je me suis dis quand j'en ai entendu parler ! Rien qu'en deux mots je case généralement un ou deux "e" ^^

      Supprimer
  2. J'ai entendu parler du deuxième sans en connaître le titre ^^ c'est assez tordu quand même ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord :D
      Ça a dû prendre du temps par contre ^^

      Supprimer
  3. Je connaissais le second, bien que je ne l'ai pas encore lu. Merci pour la découverte du premier ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien :)
      Mais je trouve dans le premier roman les phrases moins naturelles quand dans le deuxième par contre... on ne peut pas tout avoir ^^

      Supprimer
  4. Haha... C'est vrai que ces 2 livres ont chacun une particularité assez marrante :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ^^ Il faut être fou pour passer autant de temps à écrire un livre comme ça, mais mon respect est mérité, c'est impressionnant :D

      Supprimer
  5. Ce sont deux livres dont j'avais déjà entendu parlé, mais je trouve ça tellement intrigant comme procédé !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, ça donne envie de les lire, rien que pour voir ce que ça donne :)

      Supprimer
  6. Je ne connaissais pas le premier, mais j'ai trouvé sa particularité avec ton extrait ^^ La disparition, j'en ai lu quelques extraits et je trouve ça vraiment dingue ! J'adorerais le lire en entier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La disparition est le plus impressionnant je trouve car l'écriture reste naturelle, du coup comme toi j'aimerais bien le lire en entier :)

      Supprimer