Mes dernières chroniques

http://laviscoccinelle.blogspot.fr/2017/01/harry-potter-et-lenfant-maudit-theatre.htmlCouverture Sauveur et fils, tome 2Couverture La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiverCouverture Minuit ! : 12 histoires d'amour à Noël

mardi 27 octobre 2015

C'est lundi, que lisez-vous ?...27/10/2015


Ce rendez-vous a été initialement créé par Mallou.
Le récapitulatif se fait chez Galleane.

Nous y répondons à trois questions:

Qu'ai-je lu cette semaine ?

Cette semaine, j'ai lu:

"La mécanique du cœur" de Mathias Malzieu qui ne m'a tout d'abord absolument pas plu avant de me porter dans un univers étrange qu'il me tardait de retrouver.

Couverture La Mécanique du Coeur
 

 "Marina" de Carlos Ruiz Zafon, une très bonne découverte, un très bon mélange de genres, bref: un bon roman qui me donne envie d'en découvrir d'autres de l'auteur !

Couverture Marina

Que suis-je en train de lire ?

En ce moment, je lis:

Je n'ai rien commencé pour l'instant.

Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je compte lire:

"Le diable au corps" de Raymond Radiguet.

Couverture Le Diable au corps
Bonne semaine à vous, et bonnes lectures !

À très vite,
Coccinelle

lundi 26 octobre 2015

Marina

Couverture Marina
Marina,
de Carlos Ruiz Zafon,
Éditions Robert Laffont,
302 pages
 
4ème de couverture:
Dans la Barcelone des années 1980, Oscar, quinze ans, a l'habitude de fuir le pensionnat où il est interne. Au cours de l'une de ses escapades, il fait la connaissance de Marina. Fascinée par l'énigme d'une tombe anonyme, Marina entraîne son jeune compagnon dans un cimetière oublié de tous. Qui est la femme venant s'y recueillir ? Et que signifie le papillon noir qui surplombe la pierre tombale ? S'égarant dans les entrailles d'une terrifiante cité souterraine, s'enfonçant dans les coulisses d'un inquiétant théâtre désaffecté, Oscar et Marina réveillent les protagonistes d'une tragédie vieille de plusieurs décennies.
 
Mon avis:
La couverture:
Magnifique, elle pose directement le ton du livre.
 
Le livre:
Depuis le temps que je voulais découvrir la plume de cet auteur avec plus particulièrement ce roman ! Le CDI, et la période de l'année, me l'ont enfin permis, pour mon plus grand plaisir !
 
En très peu de lignes, on est immédiatement happés par l'histoire, avec comme seule idée en tête: "Qu'a fait Oscar pendant sa semaine de disparition ?".
Le rythme est posé, l'ambiance également, et le mélange des genres policier, "horreur "et fantastique installe un suspens incroyable ponctué de petites frousses et de remue-méninges pour découvrir le fin mot de l'histoire. Mais comme je dis: ce roman est un mélange de genres, il ne faut donc pas s'attendre qu'à du fantastique, ou qu'à de l' "horreur" par exemple.
 
Oscar nous raconte donc ses souvenirs, en nous plongeant en Espagne dans les années 70-80. Alors certes, on ne ressent pas plus que cela la différence géographique par rapport à la France, et celle temporelle n'est pas si flagrante que cela non plus, mais certains éléments, tels que les maisons abandonnées ou inachevées nous permettent d'imaginer un décors tout à la fois inquiétant et fascinant.
Le seul bémol dans cette manière de raconter est que les temps du passé se font parfois trop sentir, nous éloignant du même coup de l'action.
 
Toutes les fins de chapitres donnent envie d'aller plus loin, de découvrir qui est la femme en noir et quel est le secret qui entoure Mihaïl Kolvenik.
L'enquête, nous menant de personne en personne, avec des témoignages géniaux est elle aussi géniale ! Il faut s'accrocher un peu pour tout bien comprendre, et j'avoue que l'on se sent parfois un peu perdus mais les différents secrets des personnages m'a bien plu (d'ailleurs, tous les personnages m'ont plu !). Son dénouement final n'a par contre pas été à la hauteur de mes espérances...
Toute la fin en fait: il est vrai qu'elle m'a laissé un peu sur... (hum) ma faim (désolée pour le jeu de mot).
 
Mon avis final:
Marina est très fouillé niveau intrigue,  et niveau ambiance ! Je me suis ainsi très facilement laissée emportée par l'enquête, les éléments fantastiques, les personnages et les moments plus... inquiétants. Dommage que la fin et le fin mot de l'histoire ne soient pas aussi bien que le reste du bouquin. Le fond un peu lugubre voire macabre fait de ce livre un roman à ne pas mettre entre toutes les mains.
Néanmoins, Marina serait selon moi parfaitement adapté au cinéma et me donne très envie de lire d'autres livres de l'auteur !
 

dimanche 25 octobre 2015

Mes acquisitions... 25/10/2015


Cinquantième "Mes acquisitions", voici...

Mes acquisitions du 25 octobre 2015 !

Salut tout le monde !

Cette semaine a été riche en acquisitions, ce qui est plutôt rare !
En fait, je suis allée acheter un petit non-bouquin vendredi, et le midi même en rentrant chez moi m'attendaient deux colis venant des éditions École des Loisirs. Vous pouvez assez facilement imaginer ma joie, je pense ! ;)

Le non-bouquin comme je l'appelle est en fait un livre à compléter au fil des jours (63 jours pour être précise) avec des questions bien précises dans le but de vous aider à développer votre imagination et pourquoi pas une histoire. On peut donc aussi bien retrouver des exercices pour faire appel à son imagination que des fiches personnages à compléter pour caractériser ses protagonistes que des pages entières pour écrire l'introduction ou la conclusion de votre roman par exemple.
Pour moi qui adore écrire, qui ait plein d'idées sans forcément trouver le temps de m'y mettre sérieusement depuis la seconde, ce livre est parfait !
Je suis tombée tout à fait par hasard dessus, mais je sens que je vais adoré, il s'agit de "Raconte ton histoire" de Bruno Garel, illustré par Alice Dufay.


Les romans reçus par les éditions École des Loisirs, que je remercie comme d'habitude du fond du cœur (je n'en reviendrai jamais que des maisons d'éditions me font confiance à ce point !) sont "Simple", de Marie-Aude Murail qui est sortie en septembre en petit format, ce dont j'ai profité pour enfin pouvoir le lire (depuis le temps qu'il me fait envie ^^); "Les petits orages" de Marie Chartres (Sortie le 24 février 2016) et "La guerre des mercredis" de Gary D. Schmidt (Sortie le 20 janvier 2016). J'ai donc pas mal de temps pour les lire.
D'ailleurs, ça peut paraître bizarre, mais c'est la première fois que je reçois des épreuves non corrigés, et je trouve ça génial, ça fait encore plus "en exclusivité" ! ;)


Bonnes lectures à vous !

À très vite,
Coccinelle

mercredi 21 octobre 2015

La mécanique du coeur

Couverture La Mécanique du Coeur
La mécanique du cœur
de Mathias Malzieu
Editions J'ai lu
155 pages
 
4ème de couverture:
Edimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve.
Depuis lors, il doit prendre soin d'en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d'une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve...
 
Mon avis:
Le livre:
La mécanique du coeur est un livre qui me fait envie depuis pas mal de temps pour l'avoir vu un peu partout.
Ma lecture fut, comment dire... assez inhabituelle.
 
Le début m'a perturbé, me laissant la même impression que Tant que nous sommes vivants: l'ambiance, étrange voire inquiétante, m'a à la fois plu et dérangé, surtout que le monde de La mécanique du cœur est très cru.
Durant la première partie du livre, j'ai trouvé que Jack n'était pas très amical, mais surtout qu'il avait des pensées et des sentiments inappropriés à son âge: j'avais l'impression de voir un adulte dans le corps d'un enfant.
De plus, il ne se passait pas tant de choses que ça, et j'ai eu plus d'une fois de la peine à ne serait-ce qu'ouvrir le livre, ce qui ne fut pas le cas par la suite ! Je crois que ça explique plutôt bien pourquoi je suis restée plusieurs jours sur les 80 premières pages pour lire le reste (une soixantaine de pages) en moins d'un jour.
 
La deuxième partie, en comparaison, a été... excellente ! J'ai réussi à me faire porter par l'ambiance et à apprécier ce personnage mi-garçon mi-horloge à la Tim Burton !
Les différentes rencontres que Jack fait nous laissent à la fois admiratifs et rêveurs, avec toujours cette pointe de crainte, devenue plus que plaisante: attendue.
La poésie devient pleinement présente, se retrouvant dans des phrases magnifiques, juste ce qu'il faut pour porter l'amour éternel de Jack pour son andalouse...
 
Mais le plus beau dans le livre, et ce qui a pour de bon changé mon avis pour ce roman, c'est la fin ! Ni classique, ni prévisible, ni trop inhabituelle... parfaite !
 
Mon avis final:
Une lecture qui commençait mal à cause d'une ambiance trop... bizarre, d'un personnage très peu attachant rempli de pensées d'adultes. Elle a ensuite, fort heureusement, merveilleusement continué, grâce à l'ambiance (oui oui) qui m'a finalement plu, de la poésie, et de la fin ! J'ai même réussi à aimer les personnages alors que c'était mal parti de ce côté-là !
En somme, c'est bouquin un peu étrange que je vous recommande vraiment, mais ne vous attardez pas trop sur le début ;)
 

lundi 19 octobre 2015

C'est lundi, que lisez-vous ?...19/10/2015


Ce rendez-vous a été initialement créé par Mallou.
Le récapitulatif se fait chez Galleane.

Nous y répondons à trois questions:

Qu'ai-je lu cette semaine ?

Cette semaine, j'ai lu:

"Sacrées Sorcières" de Roald Dahl, dans lequel j'ai malheureusement trouvé quelques incohérences et qui ne présente pas l'humour habituel de Roald Dahl...
Couverture Sacrées sorcières
 J'ai également lu "Le secret du courage" de Geronimo Stilton, également une relecture que j'ai sans surprise adoré !

Couverture Le Secret du Courage

Que suis-je en train de lire ?

En ce moment, je lis:

"La mécanique du cœur" de Mathias Malzieu et je n'accroche malheureusement pas tellement...

Couverture La Mécanique du Coeur

Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je compte lire:

"Marina" de Carlos Ruiz Zafon !


Couverture Marina
Bonne semaine à vous, et bonnes lectures !

À très vite,
Coccinelle

dimanche 18 octobre 2015

Le Secret du Courage

Couverture Le Secret du Courage
Le Secret du Courage,
de Geronimo Stilton
Éditions Albin Michel Jeunesse
296 pages d'histoire + 77 pages de bonus
 
4ème de couverture:
Es-tu prêt à découvrir le Secret du Courage ?
"Avez-vous peur du noir ? Moi, oui ! et aussi des fantômes, des araignées, et même du dentiste... Jusqu'au jour où je me suis retrouvé seul dans l'épouvantable château de la mystérieuse famille Ténébrax..."
 
Partage cette aventure assourissante avec Geronimo ! Tu découvriras le secret du courage et toi aussi tu pourras porter la médaille du courage.
 
Mon avis:
Le livre:
Connaissez-vous Geronimo Stilton ? Oui, je suppose: tout le monde connaît cette souris rédactrice à L'Écho du Rongeur, dont la vie est remplie d'aventures incroyables dans lesquelles sa bravoure est mis à rude épreuve !
Tout le monde le connaît (ou presque) grâce à la mise en page particulièrement originale de ses livres, avec une typographie changeante et des illustrations du style cartes,  schémas, ou encore BD qui rajoutent à l'ambiance.
Ou si vous ne connaissez pas, je vous recommande ses bouquins, car avec cette mise en page c'est un réel plaisir de se plonger dans ses péripéties, parfois amusantes, parfois moins.
 
L'humour est très présent grâce à ce personnage plein de vie et assez froussard. Geronimo est très attachant, et c'est avec une certaine appréhension (que je n'ai pas ressentie étant donné qu'il s'agit d'une relecture et que je connaissais la fin) qu'on le suit dans ce château surréaliste, vide de vie... du moins, en apparence ! Car le danger n'est jamais bien loin, et il faudra beaucoup de courage à Geronimo pour vaincre toutes les peurs auxquelles il sera confronté (vertige, araignées, fantômes...).
 
Ce roman à l'écriture intuitive est en effet un guide pour apprendre à se débarrasser de ses peurs: un guide pour trouver le secret du courage !
 
Lorsque l'on arrive à la fin, on a la joie de se rendre compte que ce n'est finalement pas tout à fait fini: toutes les dernières pages sont consacrées à deux petits "recueils": celui des jeux du courage et de la gaieté, et le journal du courage. J'ai largement préféré le premier au deuxième qui consiste à parler de ce qui nous fait peur... déjà lorsque j'étais plus jeune, je n'avais pas compris l'intérêt de la chose, mais peut-être aimeriez-vous plus le concept que moi.
Par contre les jeux sont très sympas, bien que pas nombreux !
 
Et il ne faut pas oublier, en bonus, le diplôme du courage, ni la médaille du courage, offerts avec le livre !
 
Mon avis final:
J'ai toujours adoré les Geronimo Stilton, par l'originalité de leur présentation, pleine de vie, le personnage de Geronimo, très attachant, l'humour et l'écriture entraînante.
Dans ce livre-ci, nous avons droit en plus à des jeux, un journal du courage, un diplôme et une médaille du courage !
Et avec ce genre de petit bonus, je ne peux pas résister ! ;)
 

vendredi 16 octobre 2015

Mes acquisitions... 16/10/2015


Quarante-neuvième "Mes acquisitions", voici...

Mes acquisitions du 16 octobre 2015 !

Bonjour bonjour !

Comme je suis en vacances ce soir (enfin !!!!! ^^), je suis passée au CDI faire le plein de lectures. Et qui dit fin octobre dit Halloween, dit lectures un peu plus "effrayantes" que d'habitude.

Je suis donc repartie avec "La mécanique du cœur" de Mathias Malzieu et "Marina" de Carlos Ruiz Zafon, depuis le temps que je voulais les lire et découvrir les plumes de ces auteurs !!

Couverture La Mécanique du CoeurCouverture Marina

En rentrant chez moi, j'ai également eu la joie de découvrir un colis qui m'attendait.
Et devinez ce qu'il contenait ?
"Le livre sans images" de B.J. Novak et il sortira le 4 novembre. Le principe est simple: le livre ne contient que du texte marrant que dois lire l'adulte à haute voix. Si vous n'avez pas compris, je vous encourage à regarder des vidéos sur internet, vous comprendrez mieux le principe :)
Je remercie du fond du cœur les éditions École des Loisirs pour cet envoi !

Couverture Le livre sans images

Bonnes lectures à vous !

À très vite,
Coccinelle

jeudi 15 octobre 2015

Sacrées sorcières

Couverture Sacrées sorcières
Sacrées Sorcières
de Roald Dahl
Éditions Folio Junior
225 pages
 
 
4ème de couverture:
Ce livre n'est pas un conte de fées, mais une histoire de vraies sorcières. Vous n'y verrez ni stupides chapeaux noirs, ni manche à balai. La vérité est bien plus épouvantable. Les vraies sorcières sont habillées de façon ordinaire, vivent dans des maisons ordinaires et ressemblent à n'importe qui. Si on ajoute qu'une sorcière passe son temps à dresser les plans les plus démoniaques pour attirer les enfants dans ses filets, il y a de quoi se méfier !
 
Mon avis:
Le livre:
Vous savez (ou vous ne savez pas) que j'adore Roald Dahl. Ces livres sont tous bien particuliers, avec une histoire qui sort du commun, et une écriture qui oscille entre humour noir et étrangeté: un vrai régale !
Le problème est que l'on ne retrouve pas forcément tout ça dans Sacrées Sorcières.
 
Sacrées Sorcières est une relecture, et j'avoue que je ne me souvenais plus du tout de l'histoire avant de la relire.
Le début est génial, avec ces cours sur les sorcières que fait la grand-mère à son petit-fils, un côté effrayant, des frissons... (Spoiler: je trouve juste cela assez étrange que l'enfant se remette aussi vite de la mort de ses parents... et à la fin qu'il soit une souris jusqu'au restant de ses jours...) et du suspens, que l'on retrouve tout au long du roman.
En plus l'auteur n'hésite pas dans les premières pages à "briser le quatrième mur", et ça, j'adore ! Le lecteur se sent impliqué et se pose des questions sur son environnement (ex: Est-ce-que sa maîtresse est une sorcière ?).
 
Les dessins de Quentin Blake amènent comme toujours leur touche de particularité, et comme toujours également: c'est soit on aime soit on n'aime pas, mais ça tombe bien, car moi, j'aime !
 
Je vous parlais plus haut de l'écriture de Roald Dahl, toujours bien particulière... J'ai été très déçue de ne pas la retrouver ! Je suppose que c'est du à la traduction, mais je n'ai pas perçu cet humour derrière les mots choisis... et ça en devient du coup moins drôle et plus classique...
De plus il y a plusieurs... pas incohérences, m'enfin c'est assez étrange quand même, c'est que (attention spoiler !) les enfants sont transformés en souris, soit, mais vu qu'ils peuvent parler et agir comme des enfants normaux en n'étant pas du tout attirés par le fromage, le plan des sorcières n'a aucun sens ! Et puis elles disent que la potion n'a aucun effet sur les adultes, alors pourquoi se transforment-elles ??
 
Mon avis final:
Le début est génial, la suite un peu moins car plus classique et moins drôle. L'humour si connu de Roald Dahl ne s'est pas retrouvé dans Sacrées Sorcières, et en plus il y a selon moi quelques incohérences...
À part ça, c'est tout de même une bonne lecture, excellente pour le mois d'octobre avant Halloween !
 

lundi 12 octobre 2015

C'est lundi, que lisez-vous ?... 12/10/2015


Ce rendez-vous a été initialement créé par Mallou.
Le récapitulatif se fait chez Galleane.

Nous y répondons à trois questions:

Qu'ai-je lu cette semaine ?

Cette semaine, j'ai lu:

"Dysfonctionnelle" d'Axl Cendres, un vrai coup de cœur !!

Couverture Dysfonctionnelle

L'album "Radegonde et la Grand'goule" de Naïma et Anne Mahler, très intelligent par sa double lecture !

Couverture Radegonde et la Grand'goule

Que suis-je en train de lire ?

En ce moment, je lis:

Ou plutôt relis "Sacrées Sorcières" de Roald Dahl, un roman que j'avais très envie de redécouvrir avec Halloween approchant.

Couverture Sacrées sorcières

Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je compte lire:

"Le bal des sorcières" d'Alain Surget, un de mes fameux livres de jeunesse que j'ai très hâte de relire !

Couverture Le bal des sorcières

Bonne semaine à vous, et bonnes lectures !

À très vite,
Coccinelle

Radegonde et la Grand'goule

 Couverture Radegonde et la Grand'goule
 Radegonde et la Grand'goule
de Naïma et Anne Mahler
Éditions Père Fouettard
40 pages
À partir de 4 ans
Sortie le 08/10/2015
 
Résumé:
Dans une ville tranquille sur les berges d'une rivière, on craint les fortes pluies qui annoncent l'arrivée d'un affreux dragon: La Grand'goule. Quand la bête surgit un jour des profondeurs et s'attaque aux habitants, c'en est trop ! La petite Radegonde, une fillette intrépide et inventive, décide de délivrer la ville de ce fléau et trouve un stratagème pour se débarrasser du monstre.

Mais lorsque le lecteur retourne le livre, c'est la Grand'goule qui prend la parole et qui présente sa version des faits. Les dragons peuplent la terre depuis des temps immémoriaux. Bien avant les hommes. Quand ces derniers commencent à se développer et à prendre plus de place, la cohabitation est impossible. Les humains traquent sans relâche les créatures fantastiques. Quand une fillette s'approche de la Grand'goule, cette dernière ne se méfie pourtant pas...
 
Mon avis:
Le livre:
L'originalité de l'album, à lire recto-verso pour avoir les deux points de vue différents, m'a immédiatement tapé dans l'œil. Car avouons-le, l'idée est excellente, et, je dois l'avouer, très bien exploitée !
Cette double-lecture remet en question les jugements de bien et de mal, de bon et de mauvais. On peut même, avec l'histoire du dragon, voir une critique des anciennes colonies, lorsque l'on chassait les autochtones pour vivre à leur place.
 
Les pages épaisses, les dessins à l'aspect peinture, les textes écrits comme des calligraphies et l'histoire qui fait largement penser à un conte nous plonge dans une époque médiévale avec cette enfant courageuse qui veut débarrasser son village de la Grand'goule. Cela va un peu trop vite pour que l'on puisse réellement s'attacher à elle, mais une chose est sûre: on l'apprécie.
Et lorsque l'on lit la version de la Grand'goule, sa pureté, sa vie infernale, on a du mal à savoir réellement quoi penser de Radegonde... car leurs deux versions sont justes en un sens !
 
Et la fin est absolument affreuse et injuste !!!
 
Mon avis final:
Mon avis est assez court pour éviter de trop vous spoiler, mais ce qu'il faut retenir en bref c'est que cet album est non seulement attractif par l'histoire et intelligent.
Un conseil: lisez d'abord l'histoire sous le point de vue de Radegonde avant de lire celui de la Grand'goule sinon les sentiments et les chutes ont beaucoup moins d'importance.
À tester, pour l'originalité !
 
Livre reçu et lu en partenariat avec les éditions Père Fouettard, merci à eux !
(mon avis est 100% sincère !)

dimanche 11 octobre 2015

Dysfonctionnelle

Couverture Dysfonctionnelle
Dysfonctionnelle,
d'Axl Cendres
Collection Exprim' des Éditions Sarbacane
288 pages
À partir de 13 ans
Sortie le 07 octobre 2015
 
4ème de couverture:
Fidèle, alias Fifi, alias Bouboule, grandit dans une famille dysfonctionnelle ; Papa enchaîne les allers-retours en prison, Maman à l’asile ; mais malgré le quotidien difficile, Fidèle vit des moments de joie, entourée de ses six frères et sœurs aux personnalités fortes et aux prénoms panachés : Alyson, JR, Dalida, Jésus… Cette tribu un peu foldingue demeure Au Bout Du Monde, le bar à tocards que tient le père dans Belleville, théâtre de leurs pleurs et rires.
À l’adolescence, la découverte de son « intelligence précoce » va mener Fidèle à « l’autre » bout du monde : un lycée des beaux quartiers où les élèves se nomment Apolline ou Augustin, et re- gardent de haut son perfecto, ses manières de chat de gouttière et ses tee-shirts Nirvana. Mais c’est aussi là que l’attend l’amour, le vrai, celui qui forme, transforme… celui qui sauve.
 
Mon avis:
Le livre:
On a beaucoup entendu parler de Dysfonctionnelle, le nouveau roman d'Axl Cendres, l'auteur qui revenait après trois ans "d'absence", et ce bien avant sa sortie. Je ne connaissais pas cette romancière dont tout le monde semblaient avoir entendu parler, je n'avais jamais eu affaire à sa plume, et je crois que c'est cela qui m'a poussée à demander ce livre aux éditions Sarbacane.
Je n'ai du coup aucune comparaison avec d'autres œuvres qu'elle ait pu écrire par le passé, mais je vous assure que celle-là est très bonne !
 
Dans la présentation du communiqué de presse, il est dit que Dysfonctionnelle est le roman le plus personnel d'Axl Cendres. Est-ce parce-qu'il s'agit de son histoire ? Je n'en sais rien, et pourtant, ça me semble bien possible: il y a une telle émotion et une telle véridicité dans ses mots que la question se pose.
Et cet aspect aussi proche de la vérité rend la chose encore plus triste, encore plus émouvante, encore plus joyeuse aussi. On ne peut tout simplement pas rester indifférent devant les instants de vie de cette famille dysfonctionnelle, pleine d'amour et d'incompréhension. La vie n'est pas facile tous les jours pour eux, mais ils se serrent les coudes, même s'il leur arrive de se disputer.
 
Fidèle, alias Fifi alias Bouboule m'a touchée par son aspect franche, par ses principes et pas ses doutes. Comme pour le reste de sa famille, la vie ne l'a pas laissée tranquille, loin de là. On suit avec toujours une certaine peur que cela tourne mal ses amitiés, ses amours et ses embrouilles. Et on se marre toujours devant sa répartie.
Et puis il y a évidemment, son père que l'on aime tout en détestant, sa mère, son oncle, Zaza sa grand-mère, et ses frères et sœurs Grégo, Jésus, Dalida, Alyson, Marilyn et JR.
 
Par le biais de cette famille atypique, de nombreux sujets sociaux sont abordés, et honnêtement, si vous ne vous ralliez pas à l'avis de l'auteur, je ne comprends pas.
 
Malgré tous les malheurs qu'il leur arrive, cette vie Au Bout du Monde est tout simplement extraordinaire; le genre de vie que l'on aurait aimé tester au moins une fois pour voir ce que ça fait.
Et pourtant, quand je dis malheurs, je ne plaisante pas. Je ne veux rien vous spoiler, donc je n'en dirait pas plus dessus, mais c'est rare que les personnages soient autant maltraités dans une histoire et que le lecteur soit aussi peu épargné lui aussi.
Car oui, en commençant la lecture de ce roman, on est comme happés dans les pages du livre, dans notre bulle, et on ne peut faire autrement que lire cette histoire avec de grands yeux admiratifs. Difficile de poser des mots sur cette sensation, mais on est tellement attirés qu'on ne peut détacher le regards des mots qui défilent tous seuls.
Et on ne peut jamais se reposer sur nos deux oreilles tant le malheur n'est jamais loin.
 
Mon avis final:
Le début est un peu chaotique à cause de tous les changements d'époque mais la suite est juste extra avec des personnages géniaux, près desquels on se sent à l'aise et en même temps craintifs à l'idée que quelque-chose de malheureux leur arrive.
Les émotions sont bien présentes dans ce livre à la véridicité proche d'une autobiographie et on alterne assez facilement des rires aux larmes en passant par le doute.
Un livre duquel on ne peut se détacher une fois la lecture commencée !
 
Livre reçu et lu en partenariat avec les éditions Sarbacane, merci à eux !
(Mon avis est 100% sincère)
 

lundi 5 octobre 2015

Mes acquisitions... 05/10/2015


Quarante-huitième "Mes acquisitions", voici...

Mes acquisitions du 05 octobre 2015 !

Salut à toutes et à tous !

J'ai été heureuse de recevoir ce week-end deux partenariats dont je vais mettre tout de suite les couvertures ci-dessous.
 
Le premier vient des éditions Sarbacane et a déjà fait pas mal de bruit, puisqu'il s'agit de "Dysfonctionnelle", le nouveau roman d'Axl Cendres.
Un grand merci à la maison d'édition pour sa confiance !
 
Je remercie également les éditions École des Loisirs grâce à qui j'ai reçu "La folle rencontre de Flora et Max", un roman épistolaire entre une détenu et un jeune homme de Martin Page et Coline Pierré. Ce roman me fait très envie, mais vous ne verrez mon avis dessus qu'en novembre étant donné qu'il sort durant ce mois-ci.

Couverture DysfonctionnelleCouverture La folle rencontre de Flora et Max

Bonnes lectures à vous !

À très vite,
Coccinelle

C'est lundi, que lisez-vous ?... 05/10/2015


Ce rendez-vous a été initialement créé par Mallou.
Le récapitulatif se fait chez Galleane.

Nous y répondons à trois questions:

Qu'ai-je lu cette semaine ?

Cette semaine, j'ai lu:

"L'ingénu" de Voltaire, une très bonne découverte, pleine d'un esprit critique extraordinaire !



Le Château des Étoiles tome 2: 1869: La Conquête de L'Espace, d'Alex Alice, une BD que j'ai sans surprise adoré comme le tome 1 !

Couverture Le château des étoiles, tome 2 : 1869 : La Conquête de l'espace

"La porte de la salle de bain" de Sandrine Beau. Un livre pas si simple que cela à lire mais qui m'a bien plu.

Couverture La porte de la salle de bain

Que suis-je en train de lire ?

En ce moment, je lis:

Je n'ai encore rien commencé pour l'instant.

Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je compte lire:

Je lirai probablement "Dysfonctionnelle" d'Alex Alice.

Bonne semaine à vous, et bonnes lectures !

À très vite,
Coccinelle

dimanche 4 octobre 2015

La porte de la salle de bain

Couverture La porte de la salle de bain
La porte de la salle de bain,
de Sandrine Beau
Collection Ego des Éditions Talents Hauts
95 pages
À partir de 12 ans
Sortie le 1er octobre 2015
 
4ème de couverture:
J'attendais mes seins avec impatience. C'est à partir des p'tits œufs au plat que tout s'est déglingué. Comme s'ils s'étaient passé le mot pour gâcher ma joie toute nouvelle. Ça a commencé dans le bus. C'est là que j'ai vu le regard des hommes changer. Enfin de certains hommes... Ceux-là, ils ne se gênaient pas pour me regarder. Ou plutôt pour me regarder directement dans les seins. Pas gênés ! Tranquilles.
Je détestais ça.
 
Mon avis:
Le livre:
Le thème, à la fois très grave et personnel me faisait un peu peur, dans le sens où je craignais ne pas accrocher. Je pense que ça vous aie déjà arrivé d'avoir affaire à un livre dont le sujet est tellement particulier que vous sentez que soit ça passera, soit ça cassera.
Et bien cette fois-ci, c'est passé !
 
À aucun moment je n'ai trouvé Mia trop égoïste à penser sans arrêt à ses seins, et ça a même été tout le contraire, car à côté de ses problèmes, elle parle aussi de sa famille, de son frère et de sa mère, et de sa grand-mère !
 
Sa manière de raconter, portée par l'écriture de Sandrine Beau, est à la fois innocente, intime et franche. Le livre se lit vraiment très rapidement, tant les petits bonheurs et soucis de Mia nous semblent proches.
Les chapitres courts et rythmés aident d'ailleurs à faire tourner les pages encore plus vite. Vous savez, quand vous devez reposer un livre pour x raison et que vous vous dîtes "Encore un chapitre, et j'arrête" ? Et bien, ça n'a pas arrêté de m'arriver ! Impossible d'arrêter la lecture après l'avoir commencée !
 
L'angoisse au début futile de Mia, sur la poussée non homogène de ses "petits pois" devient petit à petit de plus en plus réelle et palpable: le comportement de son beau-père, Lloyd, l'inquiète, et elle ne peut rien faire pour l'arrêter.
Le seul moyen pour elle de s'en sortir est de ruser, et c'est à qui arrivera le mieux à avoir l'autre sachant que Lloyd, avec l'influence qu'il a sur la mère de Mia, réduit à néant tous ses efforts.
 
Le mal-être de Mia et la difficulté qu'elle a d'en parler à sa mère sont bien décris à mon avis, et peuvent toucher tout le monde.
 
Mon avis final:
Le thème n'est pas facile, loin de là. Mais étant abordé comme il l'est, avec cette franchise et innocence, ça ne pouvait que fonctionner.
Et ça fonctionne même tellement bien que le livre se lit d'une traite tant on ne peut plus le lâcher, avec cette angoisse qui monte petit à petit !
Un petit livre que je recommande, peut-être plus pour les jeunes filles à partir de 12 ans que pour les garçons étant donné le thème (mais c'est à vous de voir ! :) )
 
 
Livre reçu et lu en partenariat avec les éditions Talents Hauts, merci à eux (et à Gabriel) !
(Mon avis est tout à fait sincère)

samedi 3 octobre 2015

Le Château des Étoiles tome 2: 1869: La Conquête de L'Espace (BD)

Couverture Le château des étoiles, tome 2 : 1869 : La Conquête de l'espace
Le Château des étoiles tome 2 : 1869: La Conquête de l'Espace
d'Alex Alice
Éditions Rue de Sèvres
68 pages
Sortie le 16 septembre

4ème de couverture:
Au XIX° siècle, d'intrépides explorateurs repoussent sans cesse les limites de l'inconnu. Avides de nouvelles découvertes, ils tournent leurs regards vers les étoiles...
1869: La Conquête de l'Espace Continue !
 
Mon avis:
La BD:
Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais je vous ai déjà donné il y a quelques mois mon avis sur le premier tome de cette saga, que j'avais trouvé excellent.
Suite à cette lecture, j'avais prévu de lire la suite, évidemment, que j'attendais avec impatience... Et entre temps s'est mis en place un partenariat avec les éditions Écoles Des Loisirs (auxquelles appartiennent également les éditions Rue De Sèvres) avec dans leur catalogue... le deuxième tome des aventures des Chevaliers de l'Éther !
Comme vous vous en doutez, je n'ai pas hésité un seul instant avant de le demander !
Je remercie donc chaleureusement les deux éditions différentes grâces à qui j'ai reçu cette BD ainsi que Coline leur attachée de presse !
 
Pour parler de la BD en elle-même, c'est sans surprise que je l'ai adorée !
 
Les dessins en aquarelle sont toujours autant un régal pour les yeux, avec une finesse toujours autant incroyable et des couleurs toujours autant lumineuses. Les paysages sont magnifiques, et je crois que ne me lasserais jamais de les regarder.
Des dessins qui portent à merveille l'époque "Jules Verniennes" dans laquelle on nous plonge. Car il ne faut pas oublier que l'histoire a un fond historique, très intéressant au passage.
Des dessins qui nous font, pour finir, voyager, et qui nous ébahissent, nous font rêver devant l'immensité de l'espace. Bref, que du plaisir !
 
L'écriture a un aspect assez "époque" et raffiné qui berce le lecteur et l'aide à l'immersion, même si j'ai trouvé certains passages un peu trop techniques pour moi. Mais rassurez-vous, ces passages tiennent en quelques bulles de temps en temps, vous arriverez donc bien à comprendre l'histoire sans décrocher !
Histoire encore une fois extraordinaire !
 
Nos héros sont toujours aussi proches de nous, drôles et amicaux. Le Roi m'a cependant déçu (Spoiler: mais le plus décevant est l'attachement que les autres ont encore pour lui... Fin Spoiler).
Drôles ? Oui, c'est possible de l'être malgré toute l'urgence et tous les problèmes qu'ils rencontrent et qui créent une ambiance plus pressante et dangereuse...

Mon avis final:
J'ai absolument tout aimé dans cette BD, que ce soit les dessins, l'histoire, les personnages, l'époque, l'écriture ou les dialogues !
J'ai cru comprendre qu'il y aurait un deuxième cycle à cette saga qu'il me tarde de découvrir !
En bref: foncez, cette BD est un moment d'évasion pur et dur !

BD reçu et lu en partenariat avec L'école des Loisirs et les éditions Rue de Sèvres
(Mon avis est tout à fait sincère !)