Mes dernières chroniques

http://laviscoccinelle.blogspot.fr/2017/01/harry-potter-et-lenfant-maudit-theatre.htmlCouverture Sauveur et fils, tome 2Couverture La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiverCouverture Minuit ! : 12 histoires d'amour à Noël

dimanche 29 novembre 2015

Dylan Dubois

Couverture Dylan Dubois
Dylan Dubois,
De Martine Pouchain,
Collection Exprim' des Éditions Sarbacane
300 pages
Sortie le 04 novembre 2015
 
 
4ème de couverture:
Après un ans en foyer, Dylan, un garçon de 16 ans tendre et solitaire, rentre chez lui... où une surprise l'attend : son père a remplacé sa mère, partie trois ans plus tôt.

A priori, Dylan n'a rien contre Cynthia, sa séduisante belle-mère. Sauf quand elle met son chien Rusty dehors "parce qu'elle ne supporte pas son odeur". Et puis, Dylan ne comprend pas pourquoi son père mute caniche dès qu'elle le siffle...

Mais le pire, c'est quand il comprend. Cynthia n'est pas juste une belle-mère désagréable : c'est une machine à démolir les gens. Dylan n'a plus qu'une issue: se tirer avec Rusty. Direction la forêt !
 
Mon avis:
La couverture:
Magnifique !
 
Le livre:
Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Sarbacane pour cet envoi, à m'excuser pour le retard de ma chronique de ce livre et pour mon absence ces derniers temps (que je vous expliquerai plus en détails dans le bilan de novembre).
 
Dylan Dubois, qu'est-ce-que c'est ?
C'est un Exprim' tout à fait à la hauteur de ces prédécesseurs. Et ça veut dire quoi ? Que comme d'habitude, il est bourré d'émotions. Et dicté par une écriture tantôt terre-à-terre et tantôt poétique (même s'il y a quelques fois des oublis de mots).
On découvre un Dylan perdu dans cette maison qu'il lui tardait de retrouver mais qui n'a finalement rien à voir avec ce dont il se souvenait. Un Dylan qui ne sait plus s'il doit aimer ou détester; un Dylan qui peine à trouver ses marques dans la famille qui s'est créée sans lui. Le rapport qu'il entretient avec son père est plein de silence mais d'amour, celui avec Pedro, le fils de Cynthia, plein de tendresse et d'exaspération. On se met facilement à sa place, et on souffre avec lui de sa situation familiale dont Cynthia est à présent le centre. On est triste avec lui de l'absence de sa véritable mère, et on aime avec lui son chien, Rusty, tout simplement adorable, ainsi que Tobie, son amie.
 
L'ambiance que Cynthia fait peser sur la maison est presque malsaine, et elle en devient immédiatement un personnage plus que détestable.
 
Je profitais du voyage jusqu'à ce que l'ambiance change du tout au tout à un moment donné. Ça a été un changement surprenant, inattendu, mais malheureusement déplaisant... Déplaisant car c'est devenu très cru, limite vulgaire, et que cela m'a donné l'impression d'une trahison, d'être emmenée là où je n'avais jamais demandé à aller.
Des pensées qui restent présentes pendant encore plusieurs dizaines de pages avant de les voir disparaître peu à peu, pour mon plus grand plaisir. Alors certes, cela permet de mieux se rendre compte de la psychologie de Dylan et de l'influence de Cynthia sur sa vie, mais il n'empêche que sans cela, le roman aurait été bien meilleur (de mon point de vue).
 
Une fois ce "ton" presque enlevé du récit, j'ai été à nouveau portée par la lecture, découvrant le paysage et les plaisirs (et contraintes) de la vie en pleine nature.
Car c'est en effet ce que découvre Dylan, à travers un voyage hésitant, mais rempli de convictions, de rencontres et d'humain à la Into The Wild.
 
Mon avis final:
Comme souvent avec ce genre, Dylan Dubois est un roman qui donne envie de découvrir la liberté et les rapports profonds que l'on peut entretenir avec un animal. J'aurais cependant souhaité que ce qu'il vive soit encore plus impressionnant. Là, ça aurait été parfait. Enfin presque, à condition de supprimer les passages qui m'ont moins plus, pendant lesquels le ton et les pensées de Dylan ne sont plus les mêmes. Sans oublier de rajouter quelques moments avec Tobie. Voilà, là, ça aurait été parfait. Mais c'est déjà pas si mal comme ça !
 
Livre lu et reçu en partenariat avec les éditions Sarbacane, merci à eux !!
(Mon avis est 100% sincère !)

lundi 16 novembre 2015

C'est lundi, que lisez-vous ?... 16/11/2015


Ce rendez-vous a été initialement créé par Mallou.
Le récapitulatif se fait chez Galleane.
 
Nous y répondons à trois questions:
 
Qu'ai-je lu cette semaine ?
 
Cette semaine, j'ai lu:

"Mémé Dusa" d'Anne Schmauch, un Pépix comme d'habitude frais, drôle, une très bonne lecture !

Couverture Mémé Dusa
 


"La folle rencontre de Flora et Max" de Coline Pierré et Martin Page, un très beau livre, dur et plein d'amour et de douceur à la fois.

Couverture La folle rencontre de Flora et Max

Que suis-je en train de lire ?
 
En ce moment, je lis:

"Dylan Dubois", de Martine Pouchain, que j'ai à peine commencé mais que j'aime déjà beaucoup !

Couverture Dylan Dubois
 
Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je compte lire:

Je ne sais pas tellement encore...
 
Bonne semaine à vous, bonnes lectures, et bon courage !
À très vite,
Coccinelle

dimanche 15 novembre 2015

La folle rencontre de Flora et Max

Couverture La folle rencontre de Flora et Max
La folle rencontre de Flora et Max
de Martin Page et Coline Pierré
Collection Medium des Éditions École des Loisirs
208 pages
Sortie le 11 novembre 2015


4ème de couverture:
Lorsqu'elle découvre l'étonnante lettre de Max, Flora est à la fois heureuse et troublée: elle reçoit si peu de courrier depuis qu'elle est en prison... Que peut bien lui vouloir ce garçon excentrique qui semble persuadé qu'ils ont des points communs ? Que peut-il partager avec une lycéenne condamnée à six mois ferme pour avoir violemment frappé une fille qui la harcelait ?
Max ne tarde pas à révéler qu'il vit lui aussi enfermé. Il a quitté le lycée après une grave crise d'angoisse. Depuis, il n'arrive plus à mettre un pied dehors et vit retranché chez lui, avec ses livres, son ordinateur, son chat gourmet et son ukulélé.
Flora et Max vont s'écrire, collecter chaque jour des choses lumineuses et réconfortantes à se dire, apprivoiser leur enfermement et peu à peu, avec humour et fantaisie, se construire une place dans le monde.
 
Mon avis:
Le livre:
Je ne sais pas tellement par où commencer. Je ne sais pas, plus, comment écrire. Mais je vais essayer. Désolée si mes phrases ne sont parfois pas très claires, si je passe du coq à l'âne. J'avais envie d'écrire, de chroniquer ce roman, et je vais le faire. Peut importe si mon esprit est un peu embrouillé... Peut-être que mes mots en sortiront d'autant plus vrais ?
 
J'ai reçu ce roman des éditions L'école des Loisirs, que je remercie du fond du cœur. J'ai été surprise par cette lecture épistolaire, pleine de douceur, de soutien et d'amour. D'amour, alors même que Flora vit l'enfer en prison, avec toutefois quelques amitiés; et que Max ne peut sortir de chez lui, ne serait-ce que d'un pied.
Le monde dans lequel ils évoluent est à la fois dur et plein d'espoir, et ça fait du bien. C'est réconfortant, c'est du partage, et des souvenirs qui s'échangent.
D'autant plus de bien que l'on dirait de vraies lettres, un vrai échange entre deux ados presque adultes. Le style est tantôt hésitant, tantôt sûr.
 
La véridicité de l'échange vient probablement du fait que les auteurs, Martin Page et Coline Pierré ont vraiment eu un échange épistolaire, une idée absolument géniale que j'aimerais beaucoup réaliser dans ma vie.
 
Le genre est d'ailleurs particulièrement bien choisi, non seulement à cause de l'histoire même qui empêche les personnages de se réunir en "vrai", mais également par tout ce qu'il permet d'autre. Je trouve qu'à travers ces lettres, on en apprend bien plus sur la vie des personnages et leurs pensées que dans beaucoup d'autres genres littéraires. On se sent proches de Max, proches de Flora aussi, même si elle a frappé quelqu'un très violemment.
 
L'histoire de Flora nous procure plusieurs sentiments, tels que compassion, curiosité, et dégoût. Nous ne pouvons à aucun moment la détester. Car ce qui se cache derrière cette agression est tellement grave, tellement touchant et tellement actuel que chacun de nous peut se mettre à sa place. Je ne dis pas que son acte est justifié, simplement que des mesures doivent être prises pour ne pas avoir à aller jusque-là.
 
Le mal-être constant des personnages, abordé de manière sincère dans leur quotidien (à la prison, avec la famille...) émeut par les questions sérieuses qu'ils abordent, et que l'on se pose parfois également, comme ce qui peut nous arriver après nos études terminées, l'intérêt qu'il y a dans le fait d'être dehors, de côtoyer des gens... Il y a de vraies réflexions, qui permettent de les faire avancer, l'un avec l'autre, et de faire avancer le lecteur.
 
Pour finir, je trouve que la fin est géniale ! Les auteurs ont réussi à la placer juste où il faut, ni trop tôt, ni trop tard !
 
Mon avis final:
Une très bonne surprise, qui fait du bien alors même que les sujets abordés ne sont pas tellement joyeux. C'est le genre de roman qui fait prendre conscience de l'horreur mais surtout de la beauté dans notre vie de tous les jours.
 
Livre reçu et lu en partenariat avec les éditions École des Loiris (un grand merciii à vous !!)
(Mon avis est 100% sincère !)

mardi 10 novembre 2015

Mémé Dusa

Couverture Mémé Dusa
"Mémé Dusa",
d'Anne Schmauch (illustré par Katherine Ferrier)
Collection Pépix des Éditions Sarbacane
192 pages
Sortie le 04 novembre
Dès 8 ans
 
4ème de couverture:
Hélène se doutait bien que ses parents lui cachaient quelque chose à propos de ses origines grecques. Mais quand son idiot de grand frère et elle se retrouvent parachutés en Grèce antique – il y a 5 000 ans, au milieu des monstres et des dieux !! –, ça lui fait tout drôle. Enfin… « drôle », façon de parler, parce que leur grand-mère, Mémé Dusa alias la VRAIE Médusa, habite là-bas aussi, et qu’elle a la mauvaise habitude d’assassiner comme elle respire… Autant dire que ça va swinguer !

Bienvenue dans une aventure mêlant enquête policière, voyage temporel et combats de monstres au pays d’Ulysse, Zeus et les autres !
 
Mon avis:
La couverture:
Il est rare que je n'apprécie pas une couverture, mais celle-ci, bien qu'avec des personnages joliment dessinés, ne m'attire pas spécialement. Elle donne trop une impression de "vide" ou de mauvaise organisation de l'espace pour qu'elle soit tout à fait réussi je trouve.
 
Le livre:
Mémé Dusa est un Pépix de chez Sarbacane. Or je suis fane des Pépix ! Comme vous pouvez vous en douter, j'ai donc beaucoup aimé ce roman.
 
Mémé Dusa, est, comme toujours avec les Pépix, très bien mis en page et avec des illustrations qui donnent envie de lire. Il y a, évidemment, une touche pétillante d'humour, et vous vous en êtes probablement déjà rendus compte avec le titre (honnêtement, même maintenant, il me fait toujours autant sourire !). Pour continuer dans les petits plaisirs "en plus", on peut évoquer les bonus sous forme de tests ou d'interventions d'autres personnages.
Grâce à tout cela, la lecture devient un véritable plaisir, un moment d'amusement que l'on a envie de retrouver dès lors que l'on pose le livre (pour se coucher ou manger par exemple).
 
Cette plongée dans le passé pleine d'allusions à la mythologie grecque (exemple: "Je me sens aussi figée qu'une roche" lorsque Hélène parle de sa Mémé) est géniale, et Hélène et le papy m'ont beaucoup plu. C'est très facile de s'identifier à eux, et de vivre les événements avec eux. La relation qu'entretiennent Hélène et Hector fait sourire plus d'une fois également, je regrette simplement que le personnage de Hector soit basé sur le cliché de l'adolescent...
 
Pour finir, je trouve que certains passages sont un peu "expédiés", et que (Spoiler, surligner pour découvrir le spoiler) Mémé devient "gentille" un peu trop rapidement et facilement à la fin (Fin Spoiler).
 
Mon avis final:
Mémé Dusa est un bon livre, avec des personnages frais et loin de la représentation classique que l'on peut se faire de Ulysse ou de Méduse (dommage que Hector soir le cliché de l'adolescent...), une histoire qui fait rire par ses allusions à la mythologie greque (j'ai souris à chaque fois que je trouvais un petit clin d'oeil entre les lignes) et une mise en page qui donne toujours plus envie !
Dommage que la fin aille aussi vite...
 
 
Livre reçu (et lu) en partenariat avec les Éditions Sarbacane, merci à eux !!

lundi 9 novembre 2015

C'est lundi, que lisez-vous ?... 09/11/2015


Ce rendez-vous a été initialement créé par Mallou.
Le récapitulatif se fait chez Galleane.

Nous y répondons à trois questions:

Qu'ai-je lu cette semaine ?

Cette semaine, j'ai lu:

"Le diable au corps" de Raymond Radiguet, une lecture qui m'a extrêmement déçue... Je me suis très rarement autant ennuyée devant un livre... Comme quoi, les lectures pour les cours ne sont pas toujours géniales.

Couverture Le Diable au corps

Que suis-je en train de lire ?

En ce moment, je lis:

"Mémé Dusa" d'Anne Schmauch, un Pépix comme d'habitude frais, drôle, une très bonne lecture !

Couverture Mémé Dusa

Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je compte lire:

"Dylan Dubois", de Martine Pouchain, et comme c'est un Exprim', et que j'adore les Exprim', j'ai hâte de le lire !

Couverture Dylan Dubois
 
Bonne semaine à vous, et bonnes lectures !

D'ailleurs, au passage, je suis désolée si je ne réponds pas forcément à vos commentaires ou que je ne publie plus tant que cela d'articles (un livre lu en deux semaine en même temps...), je dois avoir la tête à autre chose en ce moment... En espérant que ça changera ;) 

À très vite,
Coccinelle

dimanche 8 novembre 2015

Mes acquisitions... 08/11/2015


Cinquante et unième "Mes acquisitions", voici...

Mes acquisitions du 08 novembre 2015 !

Bonjour tout le monde !

J'avais, mais alors complètement oublié de vous prévenir de mes dernières acquisitions, je me rattrape donc maintenant !

J'ai reçu il y a quelques jours les deux nouveautés de chez Sarbacane, que je remercie comme d'habitude du fond du cœur, sortis le 4 novembre, et j'en ai déjà commencé un que j'adore !
Il s'agit de "Mémé Dusa" de Anne Schmauch et Katherine Ferrier. C'est un Pépix, alors sans surprise, il est très drôle, très frais, et plein de petits jeux de mots: toujours autant un délice à lire.
Le deuxième, plus sérieux, mais pas encore commencé pour ma part est "Dylan Dubois" de Martine Pouchain. Et j'ai très envie de le commencer, étant donné les sensations que je ressens presque à tous les coups pour les livres de la collection Exprim' !

Couverture Mémé DusaCouverture Dylan Dubois
 
Bonnes lectures à vous !

À très vite,
Coccinelle

mercredi 4 novembre 2015

Le diable au corps

Couverture Le Diable au corps
Le Diable au Corps,
de Radiguet
Éditions Étonnants Classiques
109 pages pour l'histoire, 192 en tout
 
4ème de couverture:
Alors que la Première Guerre mondiale bat son plein, un adolescent de quinze ans entame une idylle passionnée avec une femme de trois ans son aînée, fiancée à un soldat parti au front. Bien loin des tranchées, les amants goûtent un bonheur aussi intense qu'égoïste. Mais peuvent-il braver la morale en toute impunité ? Leur romance peut-elle survivre à l'un des plus grands traumatisme du XXème siècle ?
 
Mon avis:
Le livre:
Le Diable au Corps est un livre que je devais lire pour les cours, mais comme il n'avait l'air pas mal du tout et que je découvrais ainsi un auteur et un roman que je ne connaissais pas du tout, je ne me suis pas plainte... jusqu'à maintenant.
 
Moi qui ai toujours été pour les lectures de cours, qui les ai jusqu'à présent toutes sans exception trouvées intéressantes, moi qui ai toujours passé de très bon moments avec elles, je suis très déçue.
 
On retrouve beaucoup d'esprit dans Le Diable Au Corps, dans une histoire au fond prometteur. J'avais effectivement très envie de savoir ce qu'il se passait avec ces deux amoureux. Envie qui m'est très vite passé à cause de l'écriture, qui, à trop vouloir faire joli, devient indigeste. À cause également de l'impression de tourner en rond et de l'ennui général qui se dégage de ce roman.
Je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais je lis généralement deux livres par semaine (en moyenne). Il m'a fallu une semaine et demi pour en venir à bout tant je ne trouvais pas d'intérêt à la lecture  alors même qu'il ne fait que 100 pages ! Je n'aime pas "démonter" un livre comme ça, alors que je félicite le travail de l'auteur, mais je préfère être sincère avec vous. N'oubliez pas que ceci n'est que mon avis, et que d'autres apprécieront beaucoup ce roman !
 
L'aspect "autobiographique" donne une dimension bien plus réel au récit, il est simplement dommage que le personnage principal (et les autres aussi, finalement) soient à l'opposé de attachant.
Un personnage n'a pas besoin d'être attachant pour que je l'apprécie, il faut généralement et simplement qu'il ait une personnalité intéressante, mais dans ce cas-là, il m'a tellement énervée que je n'arrivais même plus à voir les côtés positifs du personnage...
 
Le narrateur, qui n'a jamais de nom (voilà enfin quelque chose que j'ai apprécié !) puisqu'il se nomme tout simplement "je", apprend avec Marthe les différentes étapes de l'amour.
Ça aurait pu être intéressant s'il ne se perdait pas dans des descriptions pas possible de ses sentiments qu'il explique à plusieurs degrés, par rapport à ce qu'il sait au moment auquel l'histoire se déroule et ce qu'il apprend plus tard.
 
Mon avis final:
Le Diable Au Corps aurait pu être intéressant. L'histoire en elle-même n'est pas trop mal. Oui. Dommage que le reste ne suive pas en dehors du fait que le personnage principal n'ait pas de nom, ce qui est plutôt bien vu. En parlant de personnage, voire même de personnages au pluriel, je ne les ai pas aimé du tout. À la limite de l'insupportable. L'écriture a eu du mal à passer également, à force de vouloir faire trop joli, et les sentiments des personnages ainsi que l'intrigue en elle-même tournaient en rond.
Je déteste donner des mauvais avis, par respect par l'auteur, m'enfin je suis honnête: je n'ai pas accroché pour un sou.
 

lundi 2 novembre 2015

Bilan Octobre 2015


Bonjour tout le monde !
Et voilà, Halloween est passé, ce qui signifie qu'il est l'heure du bilan.
 
Et... c'est partit !


Le Mois d'Octobre a été le mois, du côté livres...

De 8 chroniques:

Tout d'abord, les...

Ensuite, ceux que...

 

 Pour bien continuer, ceux que...



Et puis ceux pour lesquels j'ai ressenti une...

(Aucun)


Et pour mal terminer: ceux qui ont vraiment été une...

(Aucune grosse déception ce mois-ci)


 Du côté films...
Aucun...


J'ai aussi fait le tag suivant...
Aucun...

Et dans la catégorie "Autre"...
(Aucun article autre ce mois-ci)


 Mais Octobre, ça a aussi été...
212 commentaires, pour un total de 4 527
et 1 972 pages vues pour un total de 47 896
Vous êtes aussi 4 à vous être abonnés à mon blog !

Sur Google+ vous êtes 57 à me suivre pour 174 666 consultations !
Et enfin, sur Twitter, vous êtes actuellement 120 !

C'est finis pour le mois d'Octobre,
merveilleux Novembre à vous, en plein automne !


À très vite,
Coccinelle