Mes dernières chroniques

http://laviscoccinelle.blogspot.fr/2017/01/harry-potter-et-lenfant-maudit-theatre.htmlCouverture Sauveur et fils, tome 2Couverture La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiverCouverture Minuit ! : 12 histoires d'amour à Noël

lundi 22 février 2016

La guerre des mercredis

Couverture La guerre des mercredis
La guerre des mercredis,
de Gary D. Schmidt
Éditions L'École des Loisirs
384 pages
Sortie le 20 Janvier 2016

4ème de couverture:
S’il y a un élève du collège que Mme Baker, la prof d’anglais, ne peut pas voir en peinture, c’est bien lui, Holling Hoodhood.
Chaque mercredi, alors que la moitié de la classe de cinquième est dispensée de cours pour se rendre à la synagogue, et que l’autre moitié va au cathéchisme à l’église de la paroisse, Holling Hoodhood, qui n’est ni juif ni catholique, est le seul et unique élève à rester en cours avec Mme Baker.
Elle le lui fait payer. Cela fait plusieurs mercredis qu’il nettoie les tableaux, dépoussière les effaceurs, retire les toiles d’araignée, décrasse les fenêtres. Et voilà que Mme Baker s’est mis en tête de lui faire lire du Shakespeare ! Encore un stratagème pour le faire périr d’ennui.
Pendant que Holling Hoodhood découvre La tempête et s’aperçoit que Mme Baker est moins mauvaise qu’elle n’en a l’air. Pendant ce temps, l’histoire des États-Unis suit son cours. Robert Kennedy se porte candidat à la présidence, la lutte pour les droits civiques prend de l’ampleur, la guerre du Vietnam fait rage… Nous sommes en 1968, et l’Amérique s’apprête à vivre l’une des années les plus violentes de son histoire.
Mon avis:
Le livre:
Je suis obligée de commencer cet article par un remerciement des plus sincères envers la maison d'éditions L'École des Loisirs, et plus particulièrement envers Coline, l'attachée de presse de cette maison d'éditions. Pourquoi ? Car ce roman est tout simplement ma plus belle lecture de l'année jusqu'à maintenant et même la plus belle depuis un bon moment. Un vrai coup au coeur, un vrai coup de cœur.

Madame Baker, Holling Hoodhood, autant de personnages terriblement attachants qui m'ont tout droit replongée en enfance, m'envahissant de doux souvenirs et de mélancolie. Cela m'a donné envie de profiter à fond de la vie, comme ce petit frère gaffeur sur lequel le destin s'acharne. Un petit frère gaffeur assez enfantin et perdu, qui prend les livres comme référence et qui a du mal à communiquer avec ses parents, dont le travail est la seule préoccupation, et avec sa soeur, rebelle, qui voudrait qu'il se détache plus du cocon familial. Un petit frère gaffeur qui trouve néanmoins son chemin et grandi en se forgeant sa vision du monde et des relations.

À travers toutes ses aventures, aussi marrantes que divertissantes, telles que celle des chous à la crème, des lectures Shakespeariennes, des rats ou du base-ball, on s'interroge sur la nature profonde du personnage de Madame Baker tout en revivant les vieilles angoisses du collège.

Mais tout n'est pas rose non plus, et l'on retrouve un aspect plus profond, s'inscrivant en partie dans un contexte historique réel. La recherche de soi, la perfidie entre élèves et entre professeurs et élèves en font évidemment parti mais je pensais en premier lieu à la Guerre du Vietnam qui touche autant les personnages que les lecteurs sans être trop présente. On entre-aperçoit également la "guerre" du Flower Power... 

On se prend tellement d'affection et l'on se sent tellement impliqués (ou du moins me suis-je sentie tellement impliquée) que les larmes m'ont guettée plus d'une fois et que mon ventre s'est régulièrement serré... 
 
Mon avis final:
La guerre des mercredis a été pour moi tout autant un roman coup de poing qu'un roman doudou et il est très certainement un roman coup de coeur que je garderai pour un sacré moment, au fur et à mesure de mes déplacements.
 
Livre reçu et lu en partenariat avec les Éditions L'École des Loisirs
Un énorme merci à vous pour cet énorme coup de coeur !
(Mon avis est 100% sincère)

jeudi 18 février 2016

Dans le désordre

Couverture Dans le désordre
Dans le désordre,
de Marion Brunet
Collection Exprim' des Éditions Sarbacane
251 pages
Sortie le 06 janvier 2016
 
4ème de couverture:
Ils sont sept. Sept qui se rencontrent en manif, dans la révolte, dans le désordre, refusant la vie qu'on leur impose. Ils décident de vivre ensemble, en squat et en meute.

Et au cœur de la meute, il y a Jeanne et Basile, qui découvrent l'amour, celui qui brûle et transporte.
 
Mon avis:
Le livre:
Comme vous le savez, j'ai eu une belle panne de lecture ce mois-ci. Enfin, "belle", c'est une façon de parler. Incapable de lire quoi que ce soit, en-dehors d'une BD.
Et puis, voyant que j'étais décidément bien en retard pour ce service presse, je me suis mis un petit coup aux fesses en me disant: "Il faudrait pas que tu sortes ta chronique trois mois après non plus...". Du coup je me suis lancée et j'ai été surprise de voir que, au bout d'une après-midi, j'avais déjà lu plus de la moitié ! Je crois que ça prouve à quel point j'étais en manque de lecture et à quel point cette lecture est bénéfique pour les cas dans ce genre.
 
Pourquoi ça a aussi bien marché ? Car l'histoire commence directement dans un moment de violence rempli de sensations, d'observation, et d'un amour soudain, un grand coup de foudre. Un passage aussi beau qu'inhabituel qui donne envie de poursuivre et de découvrir la vie pleine de péripéties de Jeanne et de Basile. De Jeanne et Basile, mais aussi de tout le reste de la troupe, Jules et Lucie, Alison, Tonio et Marc. On apprend tous à les connaître et à les apprécier. Car au milieu de ce monde cruel, ils ont des convictions, des passés compliqués, et car ils apportent de la simplicité, de la fraîcheur, de l'espoir ainsi qu'un instant de répit. Ils rendent le monde plus beau tout en dévoilant sa laideur, se donnent de la force et partagent des moments d'insouciance au milieu d'une surprenante lucidité. Ils partagent une véritable colère, plus ou moins contenue.
 
L'écriture simple mais empreinte de poésie ne cherche pas à cacher la violence des manifestations ni celle des sentiments. Jeanne vit un amour qu'elle ne comprend pas mais qui l'a porte ailleurs et les autres moments émouvants ne manquent pas.
 
Mon avis final:
Désolée pour cet avis un peu brouillon et pas forcément très détaillé. Je crois que, étant donné que ce livre m'a servi de "doudou" pour recommencer ma vie de lectrice normalement, j'ai du mal à en parler. Aussi, je ne peux que vous conseiller d'aller le lire ;)
 
Livre reçu en partenariat avec les Éditions Sarbacane, merci à eux !!
(Mon avis est 100% sincère)

mercredi 17 février 2016

Mes acquisitions... 17/02/2016


Cinquante-cinquième "Mes acquisitions", voici...

Mes acquisitions du 17 Février 2016 !

Bonjour, bonjour !

Vous l'aurez remarqué, je ne suis pas venue sur le blog depuis maintenant presque un mois. Avant de commencer l'article, je tiens donc à m'expliquer un peu sur le sujet.
J'ai été durant cette période assez occupée par les TPE, les bacs blancs et les cours en général. De plus je suis tombée malade, ne dormais pas bien et n'avais pas beaucoup d'appétit. J'ai vécu, et vis toujours, une grande période de démotivation totale et, par conséquent, de panne livresque. À part une BD, je n'ai rien touché depuis le 20 janvier, ce qui ne me ressemble absolument pas. C'est ma première panne livresque et j'avoue que malgré les conseils que je lis un peu partout, je ne sais pas tellement comment m'y prendre.
Ce qui est ressorti de cette période est donc une absence totale sur la blogosphère, que ce soit pour poster des articles, en écrire, répondre à vos commentaires ou visiter vos blogs... Et je m'en excuse.
Étant donné que je suis en retard dans mes service presse et que j'ai des lectures de cours pour les vacances, je vais essayer de m'y remettre doucement afin de sortir tranquillement de cette mauvaise passe.


Pour le lycée, je dois lire Le Mariage de Figaro, de Beaumarchais ainsi que, et je me considère très chanceuse car c'est un livre qui me tente depuis énormément, Un long dimanche de fiançailles, de Sébastien Japrisot.


Le jour où j'ai acheté ces deux lectures prometteuses, j'ai craqué pour un livre fantastique... ou de fantasy en fait, je en suis pas sûre, qui m'aidera sûrement à sortir tout à fait de ma panne de lecture: Le tome 1 de Le Puits des Mémoires: "La Traque" de Gabriel Katz.



J'ai également reçu de la part des éditions École des Loisirs le livre Camarades, de Shaïne Cassim qui se déroule en 1870, sur un air de révolution. Un grand merci à eux, j'ai hâte de me plonger dedans !

Couverture Camarades

Bonnes lectures à vous !

À très vite,
Coccinelle