Mes dernières chroniques

http://laviscoccinelle.blogspot.fr/2017/01/harry-potter-et-lenfant-maudit-theatre.htmlCouverture Sauveur et fils, tome 2Couverture La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiverCouverture Minuit ! : 12 histoires d'amour à Noël

dimanche 29 mai 2016

Mes acquisitions... 29/05/2016


Cinquante-sixième "Mes acquisitions", voici...

Mes acquisitions du 29 Mai 2016 !

Salut tout le monde !

Un petit article rapide histoire de vous tenir au courant des dernières nouveautés dans ma PAL. Nouveautés plus tant que ça finalement, étant donné qu'elles datent d'il y a plus d'un mois... Enfin bref, c'est parti !

Des Éditions Rue de Sèvres, j'ai eu l'immense honneur de recevoir Black Sands, de Tiburce Oger et Mathieu Contis, une BD qui prend place pendant la deuxième guerre mondiale.

Couverture Black Sands : unité 731

L'école des Loisirs m'a également envoyé Sauveur et fils, saison 1, de Marie-Aude Murail qui m'a l'air très frais et drôle. Il m'attire donc pas mal en ce moment (surtout avec cette couverture !), et ce sera probablement l'une de mes prochaines lectures.

Couverture Sauveur et fils

C'est fini pour ce coup-ci,
Bonnes lectures à vous !

À très vite,
Coccinelle

Je reviens

Connaissez-vous cette sensation que le temps s'arrête, qu'il s'écoule à une allure étrange, entre escargot et papillon, se traînant et voletant ? Connaissez-vous la sensation de l'étau du cœur, celui qui vous empêche de penser et de ressentir ? Celui qui, quoi que vous fassiez, vous pèse ? Connaissez-vous l'impression de lourdeur et de vide qui assaille celui qui aime trop et qui se perd ? Connaissez-vous les sentiments d'abandon, de tricherie, de déception, de liberté, d'unité et de dispersion qui peuvent submerger un être fragilisé par l'Homme, dont l'esprit vagabonde entre lumière et ombre afin de trouver le chemin, celui qui le tirera enfin vers le haut, que ce soit avec ou sans amour ? Savez-vous ce que cela fait d'être intérieurement tiraillé entre gentillesse, dépassement de soi, soutien et nouveauté d'un côté et amitié, facilité, culpabilité, douleur et renaissance de l'autre ? Avez-vous déjà été perdus dans vos sentiments, car trop, beaucoup trop forts, beaucoup trop puissants, entiers et donc... inquiétants ? Et lorsque le choix est fait, lorsque l'on y met fin, l'esprit épuisé cherche à se ressourcer, à se sauver, quitte à mourir pendant un temps, quitte à mentir. Les nuages et la pluie emplissent le ciel, mais de l'espace ne brille que le soleil. C'est derrière des yeux impassibles que les morceaux de verre se rassemblent pour former un nouveau cœur, plus fragile mais plus beau, mieux préparé. C'est derrière un sourire que l'on pleure, car le doute persiste et que les êtres sont trop incompréhensibles pour que l'on soit serein, trop contraires, trop, tout simplement. Et bien que les rires deviennent jour après jour plus véridiques, qu'une éclaircie gonfle pour devenir éclat, baignant la terre de sa douce lumière, il reste un coin plus sombre, qui ne comprend pas. Un coin qui essaie en vain de rassembler les pièces, d'avoir un regard objectif, et de pardonner. Ce coin, bienveillant à présent, est pourtant plein de dégoût et de désintérêt. Et de déception. Des réponses prennent place, mais d'autres questions resteront à jamais solitaires, cherchant désespérément le double qui les complétera. Simplement, je sais que les oiseaux chantent à présent assez forts pour continuer, me relever définitivement, et avancer.

La seule solution aux maux est l'envie d'aller de l'avant. Il ne faut pas avoir peur de laisser le temps au temps, de se laisser aller. Ne craignez pas les redescentes, celles qui brisent encore plus par la sensation d'échec qu'elles laissent en travers de la gorge. Ne craignez pas les larmes, car les laissez couler peut être bien plus bénéfiques qu'une lutte solitaire. Ne repoussez pas l'amitié et la famille. Sans avoir besoin d'expliquer, ils sauront réconforter.

Bon courage à tous ceux qui ont vécu ou vivront des moments de désintérêt, de désillusion, d'ennui profond envers la vie elle-même. À tous ceux également qui ne savent où aller. Prenez du recul et sachez discerner le bon du mauvais, le plaisir de la contrainte, et prenez votre décision sans avoir peur de ce qui suivra. Car sur l'instant, cela peut nous sembler insurmontable, par la suite, on peut croire à une erreur, mais enfin, lorsque l'on y voit plus clair, on peut revoir la vérité et la délivrance.
___

Vous avez sans doute remarquer mon absence prolongée sur la blogosphère, et j'en suis sincèrement désolée. Disons, pour être synthétique, que je n'avais pas goût à grand-chose, et encore moins à la lecture. J'ai néanmoins lu quelques mangas et BD, mais très peu, et l'envie de faire des chroniques n'était pas là. Je n'ai pas été sur vos blogs, ni sur twitter ou je ne sais quel autre réseau social (seul youtube a été épargné) je ne sais donc pas ce qu'il s'est passé, je ne connais pas les nouveaux, je ne suis pas au courant des départs, etc. mais je compte me rattraper au maximum.
Je ne suis pas là pour annoncer un « retour » définitif. Je ne sais pas tellement où j'en suis à l'heure actuelle, donc impossible de promettre être présente régulièrement, mais je pense m'être suffisamment relevée pour recommencer à lire sérieusement. Simplement, je n'ai pas encore retrouvé l'attrait pour la chronique, qui me bloque un peu pour lire, et tous les livres ne m'attirent pas encore. Je préfère me concentrer sur des livres plus légers, fantastiques, fantaisistes, etc. que sur des livres trop réalistes pour lesquels j'ai un peu de mal à trouver de l'intérêt pour l'instant. Je relie donc un peu, j'essaierai d'être là pour quelques articles « autres », et, si le cœur m'en dit, je chroniquerai mes lectures, mais je ne vous promets rien.

De gros bisous à vous, en étant encore une fois désolée de mon absence, et, si des maisons d'éditions passent par là, du retard énoooorme que j'ai pris dans certaines chroniques... et de l'absence de réponse de ma part à vos différents mails... Là encore, je vais essayer de me rattraper.

À très vite,
Coccinelle

P.S: Mon message est probablement étrange, confus, difficilement interprétable, j'en suis consciente. Je crois que pour marqué mon retour après cette absence prolongée, j'avais besoin d'un véritable article, dans lequel je m'exprime, plutôt qu'un article tout bête, comme si de rien n'était.
Je tiens quand même à préciser que tout va bien, je ne suis pas là pour me lamenter, je ne suis pas malheureuse non plus, il arrive juste que l'on passe par des périodes un peu moins drôles, et celle-ci est à présent derrière moi. En tous cas, je suis contente de revenir par ici, même si c'est par moment ^^