Mes dernières chroniques

http://laviscoccinelle.blogspot.fr/2017/01/harry-potter-et-lenfant-maudit-theatre.htmlCouverture Sauveur et fils, tome 2Couverture La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiverCouverture Minuit ! : 12 histoires d'amour à Noël

mardi 21 juin 2016

Un petit livre oublié sur un banc tomes 1 et 2 (BD) (Avis express)

Couverture Un petit livre oublié sur un banc, tome 1Couverture Un petit livre oublié sur un banc, tome 2
Un petit livre oublié sur un banc tome 1 et 2
Écrit par Jim et dessiné par Mig
Collection Grand Angle des Éditions Bamboo
54 pages chacun

4ème de couverture:
Certains livres peuvent changer une vie...
Camélia est assise sur un banc public. À côté d’elle, un livre est posé, comme abandonné. Elle l’ouvre et y découvre une dédicace invitant à le prendre, le lire et le déposer en retour sur un banc pour un prochain lecteur. Amusée, Camélia l’emporte. En le feuilletant chez elle, elle s’aperçoit que certaines lettres sont entourées et forment un message, une invitation à communiquer. Touchée et piquée de curiosité dans son quotidien banal et ennuyeux, elle aussi entoure des lettres, qui forment des mots, presque un vœu et repose l’objet sur un banc dans l’attente d’une réponse... S’engage dès lors une correspondance «à livre ouvert» avec un mystérieux inconnu...

Mon avis:
Les deux tomes de la saga:
Un petit livre oublié sur un banc fait parti de ces lectures rapides, sans prise de tête, que l'on lit avec plaisir entre deux romans.
Après avoir fini Les Mondes d'Ewilan, je ne voulais pas me lancer tout de suite dans une lecture "longue", j'ai donc farfouillé du côté des BD... pour arrêter mon choix sur celle-ci.

J'aimerais vous en parler, mais le problème, c'est que je n'ai RIEN à vous dire dessus... car en dévoiler un peu trop serait vous spoiler toute l'histoire étant donné le rythme très lent établit. Autant dire qu'il faut lire les deux BD à la suite pour avoir l'impression qu'il se passe vraiment quelque-chose et ne pas rester sur sa faim.

Malgré cela, j'ai trouvé les dessins colorés et spontanés, l'histoire poétique, romantique, et le tout très frais. Dans cette "mise en abîme" livresque, on suit une héroïne qui, prise dans le train train de sa vie dont elle n'arrive pas à se défaire, entraperçoit enfin un semblant d'aventure et de mystère. Le thème, ajouté à cette envie d'amour romantique qu'elle ressent, est de ceux qui touche tout le monde, et qui permet de se rendre compte des parties néfastes de nos vies, celles qui nous empoisonnent mais dont on ne se sépare pourtant jamais.

Mon avis final:
Un petit livre oublié sur un banc est une BD facile à lire, mais aussi pleine de sens. Avec une lecture agréable, elle libère d'un poids sur l'existence, et pousse à profiter un peu plus, un peu mieux. Cependant, je regrette que le premier tome soit aussi vide et même si m'a lecture a été agréable, elle ne m'a pas particulièrement marquée.

Mes acquisitions... 21/06/2016


Cinquante-septième "Mes acquisitions", voici...

Mes acquisitions du 21 Juin 2016 !

Coucou !

Je n'ai pas grand-chose à vous présenter aujourd'hui, puisque je n'ai qu'un seul roman qui s'est rajouté à ma PAL, mais étant donné son originalité, je trouve cela déjà pas si mal que ça ;)
Il s'agit de Songe à la douceur, de Clémentine Beauvais, que j'ai reçu en partenariat avec les éditions Sarbacane. Un énorme merci à eux, surtout qu'ils me l'ont envoyé en format papier, ce qui me permet de pouvoir un peu mieux contempler cette merveille !
Je parlais d'originalité: en effet, ce roman est écrit... en vers ! J'ai vraiment envie de voir ce que ça donne, je vous donnerai des nouvelles.

Couverture Songe à la douceur

C'est fini pour ce coup-ci,
Bonnes lectures à vous !

À très vite,
Coccinelle

lundi 20 juin 2016

Les Mondes d'Ewilan tome 3: "Les tentacules du Mal"

Couverture Les Mondes d'Ewilan, tome 3 : Les Tentacules du mal
Les Mondes d'Ewilan tome 3: "Les tentacules du Mal"
de Pierre Bottero
Éditions Rageot
415  pages

4ème de couverture:
"Un frisson d'angoisse parcourut le dos d'Ewilan.
-L'Appel Final mérite des jeux extraordinaires, peuple de Valingaï, poursuivit Baaldoub. Je t'ai donc concocté un programme éblouissant, un programme sanglant, un programme à ta mesure !"

Mon avis:
Le livre:
C'est dans ce tome à la découverte du "nouveau" continent que ce conclu les trilogies centrées sur Ewilan.
Après un premier tome sombre, un deuxième plus plat et enfantin, nous avons ici affaire à un roman bien rempli, à la fois plus politique, plus humain et plus sanglant aussi.

Le côté un peu "roman à l'eau de rose" avec Ewilan s'est beaucoup atténué, fort heureusement, même si on le retrouve par moment avec Mathieu, ce qui m'a exaspérée... Je suis du coup un peu triste de constater que j'ai détesté Mathieu dans ce tome-ci. Je comprenais sa souffrance, mais son arrogance et sa cruauté gratuite m'a déplu...

Pour continuer avec les passages qui m'ont déplu, j'ai été perturbée par une révélation qui donnait un aspect moins blanc à l'un des personnages. Dans l'absolu, c'est généralement une bonne chose. Sauf qu'ici, j'ai trouvé qu'elle n'était pas justifiée, d'autant plus que l'on ne s'attarde pas tellement dessus... comme si elle ne servait qu'à remplir quelques pages, sans plus.

La simplicité qui me dérangeait tant dans le deuxième tome a disparu: les difficultés sont de taille, et notre petite troupe n'y échappe pas aussi facilement qu'auparavant.
Cette simplicité supprimée, le danger se fait bien plus sentir, et l'aventure n'en est que plus trépidante. Je me suis totalement laissée transporter avec nos compagnons dans la guerre, ainsi que la découverte, de l'autre côté de la Mer, avec les créatures que l'on y rencontre, les villes, les peuples.

Les péripéties (et elles sont nombreuses), permettent de révéler toute l'importance des personnages. Ils deviennent de plus en plus attachants (surtout Bjorn, Salim, Ellana et Edwin) et certains se révèlent véritablement, comme Artis.

Enfin, la fin est absolument... grandiose. J'ai adoré. Je n'en dit pas plus pour laisser le plaisir de la découverte, mais vraiment. Une centaine de pages avant la fin, je suis devenue incapable de lâcher le bouquin, si bien que j'étais à deux doigts de passer une nuit blanche juste pour le finir (ce que je n'ai pas fait au final, car je suis une enfant trop modèle et qu'il était déjà tard).

Mon avis final:
Un dernier tome à la hauteur, qui termine joliment la saga.

samedi 11 juin 2016

Les Mondes d'Ewilan tome 2: "L'oeil d'Otolep"

Couverture Les Mondes d'Ewilan, tome 2 : L'Oeil d'Otolep
Les Mondes d'Ewilan tome 2: "L'Œil d'Otolep"
de Pierre Bottero
Éditions Rageot
323 pages

4ème de couverture:
"Le brûleur arrivait sur eux à une vitesse hallucinante.
Ellana encocha une flèche. Edwin tira son sabre. Salim son poignard. Le cœur serré par l'angoisse. Ewilan comprit pourtant qu'ils ne pourraient pas arrêter le monstre.
Elle se glissa dans l'Imagination."

Mon avis:
Le livre:
Après un tome plus sombre dans notre monde, on retrouve Gwendalavir, ses merveilles et sa magie et ce, malgré une certaine tension, avec plus de légèreté. Ewilan étudie à l'Académie, se faisant de nouveaux amis, Salim accompagne Ellana pour sa formation, Illian est "étudié" pour comprendre l'étrangeté de son pouvoir...

Le tome commence doucement, mais avec les aventures prenantes de Salim, et la découverte de la Méduse (je ne vous en dit pas plus sur elle), on ne peut s'ennuyer. Honnêtement, même si l'histoire n'avançait pas forcément vite, j'avais toujours très envie de lire.

Ma déception dans ce début un peu plus calme est l'aspect assez plat et déjà-vu du couple Ewilan/Liven, un ami de l'Académie, qui fait perdre une partie du fantastique d'Ewilan. À ce moment-là de ma lecture, elle était presque devenue commune, et j'ai dû laisser échapper un soupir d'exaspération une ou deux fois. Leur relation n'est pas mauvaise, simplement, j'ai beaucoup de mal avec cet aspect très adolescent/"roman pour filles".
Je pourrais également reprocher au roman que tout soit un peu trop simple. Les embûches sont présentes, et pas des moindres, mais les solutions sont à mon goût trouvées un peu trop rapidement. Alors que la tension montait à un moment donné, le danger se retrouve finalement écarté avec une étonnante facilité, ce qui est plutôt dommage.

En dehors de cela, retrouver nos héros m'a beaucoup plu. On découvre de nouveaux personnages, tout aussi intéressants, et Illian m'a tout particulièrement interpelée. Ce garçon est vraiment surprenant, passant d'une spontanéité enfantine à une détermination presque bestiale. Il n'est pas tout blanc, parfois inquiétant, et j'ai très envie d'en savoir plus sur lui.

Mon avis final:
Certains aspects m'ont vraiment plu (j'aurais aimé qu'ils soient un peu plus mis en avant) et, malgré quelques défauts, Pierre Bottero aura su une fois de plus me séduire.

samedi 4 juin 2016

Les Mondes d'Ewilan tome 1: "La forêt des captifs"

 Couverture Les Mondes d'Ewilan, tome 1 : La Forêt des captifs
 Les Mondes d'Ewilan tome 1: "La forêt des captifs"
de Pierre Bottero
Éditions Rageot
348 pages

4ème de couverture:
"La raison d'Ewilan vacilla.
Qui avait révélé son Don à l'Institution ?
Qui était au courant qu'elle allait revenir et que son pas sur le côté la conduirait dans le parc à cet instant précis de la journée ?
Que savaient les hommes qui l'avaient enlevée de l'Art du Dessin et de Gwendalavir ?"
Mon avis:
Le livre:
(J'espère que mes doigts ne seront pas trop rouillés pour vous présenter mon avis ^^)
Ewilan... un nom que j'ai de nombreuses fois entendu répéter lorsque j'étais plus jeune et qui, je dois bien l'avouer, m'a toujours rendue curieuse, jusqu'à l'année dernière quand j'ai enfin commencé à lire la première saga de cet univers, "La Quête d'Ewilan".
Pour avoir déjà croisé la plume de l'auteur par le passé, je n'avais pas été bien surprise de découvrir, ou plutôt redécouvrir le talent de Pierre Bottero. Le style m'avait évidemment conquise, et se fut à nouveau le cas ici. Les mots sont judicieusement choisis, avec une spontanéité et une poésie qui ne laissent pas indifférent.
Les personnages non plus d'ailleurs. Salim, l'ami d'Ewilan, est drôle et extrêmement attachant, vraiment. Il a enfin le rôle qu'il mérite, et c'est tant mieux. Et nos autres héros plaisent toujours autant, par la fascination qu'ils inspirent, comme par leur générosité, leur exotisme, leur fidélité. Un plaisir de les retrouver !
J'ai cependant été surprise par le changement de ton entre cette saga et la précédente. Alors que "La Quête d'Ewilan", bien que géniale, m'avait paru assez enfantine dans un sens, "Les Mondes d'Ewilan" se révèle bien plus sombre, pleine de haine, de vengeance... Psychologiquement, le traité n'est pas le même. Je trouve ce tome bien plus adulte que "La Quête d'Ewilan" (mais il peut se lire sans problème), ce qui rend Ewilan et les enjeux bien plus vivants à mon sens... et ce qui m'a fait d'autant plus apprécier ma lecture.
Ewilan devient plus complexe, et prend en finesse. Son caractère se définit, devient du même coup plus intéressant, les tensions plus palpables.
Une autre surprise est que ce tome se rapproche plus du fantastique que de la fantasy, ce à quoi je ne m'attendais pas du tout.
Mon avis final:
Une très très bonne lecture, qui m'a fait passer de très très bons moments. J'avais sans cesse envie d'y retourner pour connaître la suite, et ça, je vous assure, c'est plutôt bon signe. D'ailleurs je dois vous laisser, le deuxième tome m'attend ;)