vendredi 30 septembre 2016

Le Roi Arthur

Couverture Le Roi Arthur
Le Roi Arthur
de Michael Morpurgo
Éditions Folio Junior
262 pages

4ème de couverture:
"C'est une longue histoire, une histoire de grand amour, de grande tragédie, de magie et de mystère, de triomphe et de désastre. C'est mon histoire. Mais c'est l'histoire surtout de la Table ronde où, autrefois, siégeait une assemblée de chevaliers, les hommes les meilleurs et les plus valeureux que le monde ait jamais connu. Je commencerai par le commencement, quand j'étais encore un enfant à peine plus âgé que tu ne l'es aujourd'hui."

Mon avis:
Le livre:
J'ai découvert le légende du roi Arthur il y a très longtemps, lorsque j'étais (encore plus) jeune, comme énormément de gens. Je connaissais les noms de quelques-uns de chevaliers de la table ronde, quelques aventures, mais ça s'arrêtait là.
En sixième, j'ai dû lire Le Roi Arthur, la version de Michael Morpurgo (auteur que je ne connaissais pas du tout à l'époque) pour les cours de français. Et cette lecture m'a fait adoré ces personnages !
C'est pourquoi, cinq ans plus tard, lorsque je suis tombée sur ce bouquin, je n'ai pas hésité une seconde à l'acheter. Et me revoilà, à l'avoir adoré une deuxième fois !

C'est étrange d'avoir à vous dire ce qui me plaît tant. En y réfléchissant, je manque même cruellement d'argument.
J'aime la manière d'amener le récit: on commence très doucement, on se demande où cela va nous mener, quand l'histoire commencera pour de vrai. Avoir affaire à un garçon tout autre qu'Arthur déroute pas mal au début. Et puis voilà que l'on rentre dans le vif du sujet...
Je dois être quelque peu rêveuse pour être autant fascinée par une "simple" histoire de chevalerie. Mais justement, je me dois de mettre des guillemets à "simple" car je ne veux pas la rabaisser par ce mot. Elle utilise les codes du genre, contant des destins tragiques plein de malheur, des aventures, des défis et des combats desquels on tire des enseignements, le tout pimenté de magie.
J'ai été en quelque sorte hypnotisée par ces personnages, ces quêtes. En découvrir plus sur Perceval, Gauvain, Tristan, mais aussi les relations unissant Lancelot, Arthur et Guenièvre est un véritable plaisir. À partir de la moitié du livre, plus j'avançais, plus j'en apprenais, plus je sentais la catastrophe arrivée, et plus j'étais aspirée.
Tout cela pour arriver à la fin, avec toute l'évolution de ce roi. Et cela termine tout à fait le mythe.

Mon avis final:
Une très belle histoire de chevalerie, qui permet de connaître un peu mieux cette merveilleuse légende.

2 commentaires:

  1. Je n'en garde pas de souvenirs, à part le fait que j'avais beaucoup aimé ^^ bon ça remonte à 6 ans...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a dû le lire à peu près au même âge la première fois alors ^^

      Supprimer