Mes dernières chroniques

http://laviscoccinelle.blogspot.fr/2017/01/harry-potter-et-lenfant-maudit-theatre.htmlCouverture Sauveur et fils, tome 2Couverture La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiverCouverture Minuit ! : 12 histoires d'amour à Noël

dimanche 30 octobre 2016

Le Puits des Mémoires tome 1: "La Traque"

Couverture Le Puits des Mémoires, tome 1 : La Traque
Le Puits des Mémoires tome 1: "La Traque"
de Gabriel Katz
Éditions Scrineo
398 pages


4ème de couverture:
Trois hommes se réveillent dans les débris d'un chariot accidenté en pleine montagne. Aucun d'eux n'a le moindre souvenir de son nom, de son passé, de la raison pour laquelle il se trouve là, en haillons, dans un pays inconnu. Sur leurs traces, une horde de guerriers, venus de l'autre bout du monde, mettra le royaume à feu et à sang pour les retrouver. Fugitifs, mis à prix, impitoyablement traqués pour une raison mystérieuse, ils vont devoir survivre dans un monde où règnent la violence, les complots et la magie noire.

Mon avis:
Le livre:
J'ai été beaucoup influencée dans mon achat par la couverture, que je trouve absolument splendide. Ça, plus le fait qu'il s'agissait d'un roman de fantasy et le vague souvenir d'une chronique élogieuse de je ne sais plus qui, il ne m'en fallait pas plus pour repartir avec... sans même savoir de quoi ça parle. Une très très bonne décision, si vous voulez mon avis !

J'ai un amour presque inconditionnel pour les livres de fantasy, surtout lorsqu'ils sont bien faits. Et celui-là... Que dire d'autres que je n'ai qu'une envie: foncer acheter le tome suivant ?

Ça commence superbement, avec un homme perdu, prisonnier, confiné, qui ne se connaît plus lui-même et qui redécouvre le monde qui l'entoure. Un homme qui observe tout et avec qui l'on perd la notion du temps. Les premières pages sont extrêmement immersives, avec cette ambiance subtile auprès d'un homme qui ne comprend pas mais n'est pas plus perturbé que cela de son sort. On sent qu'il n'est plus que spectateur de sa propre vie... De très belles lignes d'introduction !
Et puis l'on se retrouve avec trois hommes, liés par le destin, qui pour autant ne se reconnaissent pas, ne savent pas ce qu'ils font au milieu de la montagne, enfermés. Ils n'ont même plus le souvenir de leurs propres noms.
Et l'on apprend à les connaître en même temps qu'ils apprennent à se connaître les uns les autres. On découvre que untel a des pouvoirs, un autre un lancer hors pair et le dernier une agilité au combat sans pareille.
Ses personnages sans souvenirs sont d'autant plus attachants que l'on assiste à leurs renaissances, et qu'ils sont emprunts de leurs passés. Dans leurs gestes, dans leurs manières de parler, tout au long du roman, on sent les brides de leurs anciennes vies revenir et dicter leurs choix. Ça en fait, pour moi, de très bons personnages, des coups de cœur, même, que l'on a envie de suivre. Encore plus par le fait qu'aucun ne se ressemble, l'un étant très droit, l'autre avare en paroles et le dernier, au contraire, bon parleur. Ils sont entiers. Tellement entiers que l'on bout de curiosité chaque fois que l'on découvre un nouvel élément sur leurs anciens eux. Éléments qui sont d'ailleurs distillés comme il faut tout au long de notre lecture.

Le pays est d'ailleurs lui aussi très entier. On sent le passé, les traditions, les coutumes de cet endroit, comme si les terres existaient vraiment. L'auteur ne se contente pas d'une description, vite fait: il expose, par ci par là, quelques petites phrases qui nous font comprendre par exemple l'importance de la Déesse à Helion (le royaume) et nous raconte toute l'Histoire de la magie d'une telle manière que j'en étais fascinée.

Nos trois héros sont recherchés dans ce pays. Des forces importantes sont rassemblées pour les arrêtées, et cela a quelque-chose d'assez amusant dans le sens ou eux-mêmes ignorent ce qu'ils ont fait pour mériter cela, mais également par le fait qu'ils se cachent au milieu de ces gens qui cherchent à les livrer, en leur prêtant main forte... contre eux-mêmes, donc.

Enfin, j'aime particulièrement comme Gabriel Katz présente et traite ses personnages. Ils ne les ménage pas, n'hésitant pas à en tuer un peu de temps après sa présentation, ou à le faire mourir en quelques lignes alors qu'on l'a vu évoluer pendant une centaine de pages. Cela à un aspect réaliste, puisqu'il ne les rend pas invincibles et capables de se sortir de tous les mauvais coups, et c'est bien plus agréable et surprenant que ces personnages (gentils comme méchants) qui survivent pendant très longtemps juste histoire... ben... d'être là.
Pour finir avec les personnages, je trouve que malgré leur nombre et le peu de temps que Nils, Karib et Olen, les trois héros, passent avec eux, ils sont tous bien travaillés, avec une personnalité propre. Bravo à l'auteur !

Mon avis final:
Une excellente lecture, à laquelle je ne m'y attendais pas du tout. Je ne connaissais pas ce livre, n'en espérais rien de spécial, et y avoir trouvé à la fois une histoire intéressante, dans un univers complet, avec des personnages géniaux est une véritable surprise, dans le sens positif du terme ! Un coup de cœur livresque, qui me donne envie de courir dans une librairie acheter la suite. Je sens que ça va être difficile de passer à un autre roman après ça ;)

samedi 29 octobre 2016

Mes acquisitions... 29/10/16


Soixante-douzième "Mes acquisitions", voici...

Mes acquisitions du 29 Octobre 2016 !

Bonjour à toutes et à tous !


J'ai eu le plaisir de recevoir ces derniers jours quelques petits nouveaux qui m'ont l'air vraiment bien.

Couverture Sauveur et fils, tome 2Couverture Le bois dormaitCouverture Le journal de Gurty, tome 2 : Parée pour l'Hiver

Je commence avec Sauveur et fils saison 2, de Marie-Aude Murail aux Éditions École des Loisirs. J'avais adoré le premier tome, un coup de cœur, par son humour, la véracité de ses personnages, et, évidemment, l'histoire. Vous pouvez retrouver mon article sur le premier tome par ICI si ça vous intéresse. Comme en plus j'aime beaucoup l'auteur, je me devais de lire ce deuxième tome !

J'ai également reçu Le bois dormait, de Rebecca Dautremer chez Sarbacane. C'est un album d'une trentaine de pages, très bien illustré. Le style m'a d'ailleurs tapé dans l'œil directement, et après vérification, c'est bien ce qu'il me semblait: j'ai déjà lu un album de l'auteur, Babayaga. On reconnaît très bien ses illustrations je trouve. Comme l'album ne fait que quelques pages, je pense qu'il s'agira d'une de mes prochaines lectures.

Enfin, j'ai reçu Le journal de Gurty tome 2: "Parée pour l'hiver" de Bertrand Santini chez Sarbacane. J'avais trouvé le premier tome exceptionnellement drôle et frais, c'est donc plus qu'un plaisir de retrouver Gurty pour la suite de ses aventures !
Vous pouvez retrouver mon avis sur le premier tome par ICI.


Bonne semaine et bonne lecture à vous !

À très vite,
Coccinelle

vendredi 28 octobre 2016

Mes chaînes de maquillage/"déguisement" préférées

Bonjour à toutes et à tous !

Halloween approche à grands pas et je suis sûre que certains d'entre vous recherchent un bon déguisement ou maquillage. Quelque-chose d'origine, ou qui fait peur. Quelque-chose avec de la matière, des textures, des accessoires, ou juste un maquillage.
Aujourd'hui je vous partage les quatre chaînes de maquillage et d'effets spéciaux que je regarde, et donc, que j'apprécie tout particulièrement. Si ça peut aider quelques-uns d'entre vous, ça me va ;)
Par contre les quatre chaînes sont anglophones, mais pas de problème, on comprend très aisément ce qui est dit, et lorsqu'il y a un doute, les images parlent d'elles-mêmes.

1) Je commence avec la première que j'ai découverte et qui est l'une de mes deux préférées de ce top: Madeyewlook.
Personnellement, j'adore sa voix. Elle a un timbre très particulier mais qui est aussi très agréable à écouter. Elle utilise principalement le maquillage, pour un rendu toujours au rendez-vous. Vraiment, je ne me lasse pas de ses "looks". Beaux à regarder, ils sont également plutôt simples à faire (si l'on a le coup de main).
L'une des dernières vidéos qu'elle a postée:


2) Bonnie Corban SFX propose à peu près le même genre de vidéos mais il lui arrive plus régulièrement d'utiliser du matériel autre que du maquillage (ex: latex...). Je trouve généralement les rendus finaux un peu moins beaux, mais elle a de la créativité, et de nombreuses, très nombreuses de ses idées sont intéressantes.
Sa dernière vidéo, dans le thème d'Halloween:


3) Jordan Hanz, elle, propose des vidéos de maquillage "simple" d'Halloween mais également des effets spéciaux plus complexes vraiment bluffants. Il lui arrive d'ailleurs régulièrement d'en faire. Pour le coup, ses maquillages ont l'air plus difficiles à faire (mais ça vaut le coup !) et ils peuvent demander beaucoup de préparation et de temps. Mais si vous en avez à revendre, pourquoi pas ?
Une de ses dernières vidéos, un loup de bal truffé de parties d'anatomies humaines:


4) Enfin, ma chaîne préférée: Ellimacs Sfx Makeup. Alors que les autres chaînes mélangeaient maquillage et effets spéciaux pour des rendus gores ou mignons, celle-ci est spécialisée dans les effets spéciaux sombres. Pour le coup, les vidéos sont merveilleuses. Elles sont bourrées d'idées, très bien expliquées, et le rendu final... wahou, quoi ! Vraiment, c'est splendide ! Par contre, évidemment, ça prend du temps à faire, de la patience donc, et un peu de matériel (mais les autres chaînes en nécessitaient aussi de toutes façons).
Une de mes vidéos préférées des dernières sorties, mais allez faire un tour sur la chaîne, c'est magnifique !


Et voilà pour ma liste de chaînes de "maquillage" que je regarde.
J'espère qu'elle vous aura été utile en cette période d'Halloween et qu'elle aura agrandi votre liste d'abonnements ;)

À très vite,
Coccinelle

jeudi 27 octobre 2016

Zombie Apocalypse Book Tag

Zombie Apocalypse Book Tag...

Aujourd'hui, alors qu'Halloween approche, j'avais très envie de vous faire un petit tag dans l'ambiance...
Je ne connais pas l'origine de ce tag (désolée).

Le principe ? Choisir cinq livres dans sa bibliothèque avec lesquels on répondra à une série de dix questions grâce au premier nom sur lequel je tomberai (ce sera donc de l'hasard pur).
Je ne sais pas si je suis bien claire, mais vous connaissez peut-être déjà le tag et si ça n'est pas le cas, vous comprendrez bien vite.

J'ai choisi:
- Tara Duncan tome 1 : "Les sortceliers",de Sophie Audouin-Mamikonian
- Nos étoiles contraires de John Green
- L'Héritage des Darcer tome 1 de Marie Caillet
- Tobie Lolness l'intégrale dans mon cas, de Timothée de Fombelle
- Harry Potter et l'Ordre du Phénix de J.K. Rowling (évidemment, je ne pouvais pas faire sans)

C'est parti pour les questions !
1- La première personne à mourir est Moineau (du livre Tara Duncan)
C'est assez étrange étant donné le pouvoir de cette demoiselle, sa force et sa débrouillardise, mais bon... on peut toujours être surpris par un zombie qui te fonce dessus alors que tu lui tournais le dos...

2- Celui que je sacrifie pour sauver ma vie est Tara (du livre Tara Duncan)
Pourtant elle s'est déjà sortie d'une attaque à peu près similaire, elle aurait pu m'être utile. Je devais être paniquée et ne pas me rendre compte de ce que je faisais ^^'
Par contre on est mal barrés si les meilleurs meurent dès le début...

3- Celui qui se transforme en zombie en premier est Augustus (de Nos Étoiles COntraires)
On le regrettera mais de toutes façons ce n'était pas un grand guerrier, ça allait forcément arriver un jour ou l'autre. Ça me fait un peu de peine pour lui quand même, vu sa situation.

4- Celui qui me sacrifie pour sauver sa vie est Hazel (de Nos Étoiles Contraires)
Je n'imaginais pas du tout ça d'elle, mais je suis mal placée pour la jugée vu que j'ai sacrifié Tara un peu plus tôt. Moi qui la croyait gentille. Peut-être qu'elle souhaite juste vivre un peu plus longtemps en espérant sauver Augustus. Finalement je lui pardonne car c'est pour une bonne cause mais j'aurais préféré vivre quand même...

5- L'imbécile de l'équipe est Orest (de L'Héritage des Darcer)
Je ne sais pas si vous avez lu le livre, mais Orest est loin d'être bête, au contraire. Il est du genre à tout prendre en main, à tout comprendre et tout analyser... J'aurais préféré l'avoir comme commandant mais on ne peut pas tout avoir ^^

6- Le cerveau de l'équipe est Allian (de L'Héritage des Darcer)
Je ne suis pas certaine de me souvenir de qui c'est, mais s'il s'agit de qui je crois qu'il s'agit (cette phrase est beaucoup trop compliquée), ça va, on n'est pas trop mal barrés. Je ne dirais pas qu'il est un cerveau, mais il est quand même malin, fidèle, et surtout: gentil ! Je ne veux pas être guidée par un méchant, moi, donc ça tombe bien ;)

7- Le médecin de l'équipe est Krolo (de Tobie Lolness)
Alors là on est vraiment mal barrés... Parce-que Krolo est quand même plus du genre à te casser une jambe juste pour le plaisir, ce sadique, qu'à te la réparer... Bon ben perso, je n'irai pas le voir pour être soignée, hein, ne m'en voulez pas, je n'ai pas tellement envie d'en ressortir pleine d'ecchymoses.

8- L'expert en armes de l'équipe est Elisha (de Tobie Lolness)
Pour le coup j'aurais préféré Krolo. Elisha est gentille, agile et habile, mais elle ne manie pas vraiment les armes. Quoi qu'elle peut toujours apprendre sur le tas ;)

9- Le bagarreur de l'équipe est Mr Weasley (de Harry Potter)
Heu... Personne n'est plus doux que Mr Weasley, j'ai un peu du mal à y croire... Madame Weasley aurait été plus crédible si vous voulez mon avis, il suffit juste que l'on touche à l'un de ses enfants ou à son mari pour qu'elle s'énerve :')

10- Et finalement notre capitaine d'équipe est Ombrage (de Harry Potter)
... Je trouvais mon tirage pas si mal que ça jusqu'à présent (en dehors de Krolo que je ne supporte pas). Tout le monde n'est pas forcément compétent dans son domaine, mais il ne s'agissait que de personnes que j'aime bien. Avoir Ombrage comme capitaine d'équipe c'est la mort assurée. Elle ne va penser qu'à elle-même et n'hésitera pas à nous livrer tous aux zombies si cela lui permet de s'en sortir...

Moi qui trouvais que j'avais finalement pas mal de chance, la dernière question a tout fichu en l'air. Notre équipe ne fera pas long feu à mon avis, sauf si l'on devient tous de grands fidèles d'Ombrage (mais plutôt mourir).

J'espère que ce petit tag vous aura plu,

À très vite,
Coccinelle

lundi 24 octobre 2016

C'est lundi, que lisez-vous ?... 24/10/16



Ce rendez-vous a été initialement créé par Mallou.
Le récapitulatif se fait chez Galleane.

Nous y répondons à trois questions:

Qu'ai-je lu cette semaine ?

Cette semaine, j'ai lu:

"Les évadés du bocal" de Bruno Lonchampt, une bonne lecture pas tout à fait satisfaisante. Je reconnais le travail et l'inventivité, j'ai aimé le concept et le fond de l'histoire, mais j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages et à me sentir impliquée dans les événements.
"Au fil de l'eau" la première BD scénarisée et dessinée par Juan Diaz Canales. Une certaine tension plane tout au long de la lecture, et j'ai beaucoup aimé ça.

Couverture Les évadés du bocalCouverture Au fil de l'eau

Que suis-je en train de lire ?

En ce moment, je lis:

Le puits des mémoire tome 1: "La traque", de Gabriel Katz. En fait, je ne l'ai pas encore commencé car j'ai du mal à me lancer dans un autre univers, mais je vais bientôt m'y mettre.


Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je compte lire:

Je ne sais pas encore trop, mais je pense me diriger vers "Un long dimanche de fiançailles", de Japrisot.


Bonne semaine à vous, et bonne lecture !
À très vite,
Coccinelle

samedi 22 octobre 2016

Au fil de l'eau (BD)

Couverture Au fil de l'eau
Au fil de l'eau,
de Juan Diaz Canales
Éditions Rue de Sèvres
108 pages

4ème de couverture:
Dans l'Espagne contemporaine marquée par la crise, Niceto et ses compagnons retraités arrondissent leurs fins de mois en commettant divers petits délits.
Leur quotidien prend une tournure réellement inquiétante lorsque les amis de Niceto meurent les uns après les autres, dans des circonstances de plus en plus étranges et violentes...
Quand ce dernier disparaît à son tour, c'est une véritable course contre la montre qui démarre pour son fils et son petit-fils.
Mais qui peut bien en vouloir à cette bande de vieillards ?
Et si Niceto en savait plus qu'on ne le croit ?

Mon avis:
La couverture/les dessins:
J'aime beaucoup la couverture. Elle dégage quelque-chose.
Par contre, les dessins sont... particuliers. Les personnages, travaillés, ont cependant un aspect minimaliste dans un sens, comme des croquis.
De plus, la présence importante de traits/trames pour les ombrages perdent le regard et encombrent les planches. Le problème ne vient peut-être que de moi (il faut dire que je n'ai jamais tellement aimé les BD en noir et blanc) mais au  bout d'un certain temps à lire j'avais un peu mal aux yeux à cause de ça.
Par contre les paysages sont magnifiques et j'apprécie les pages épaisses qui ont été choisies.

La BD:
Le ton est donné dès la première planche. Et effectivement, il y a une certaine ambiance, une certaine tension, quelque peu oppressante, qui nous fait nous sentir un peu mal. Le découpage des cases et ce choix qui a été fait de ne faire découvrir un élément bien précis que lorsque l'on tournera la page installe un malaise, ma foi, plutôt maîtrisé.

Cette ambiance est guidée tout du long par les sentiments de Niceto, un homme qui ne sait que trop bien à quel point il est vieux et va bientôt mourir. Il nous donne sa vision de la vie, nous parle de l'histoire de la vie, de prise de conscience de notre existence, le tout en nous baladant au milieu de la police, de cette enquête sur les meurtres des vieillards trafiquants.
C'est une affaire louche, plus sérieuse qu'il n'y paraissait au départ. La base même de cette affaire a un aspect très... étrange. Les vieux voleurs, ça semble loufoque, marrant, mais pourquoi font-ils ça ? Et suite à ces différents meurtres, on est en droit de se demander dans quoi ils se sont engagés et s'il n'y aurait pas quelque-chose de plus derrière tout ça...

J'ai bien aimé les personnages, même s'ils ne sont pas tous très détaillés. J'ai particulièrement apprécié le trio Niceto, son fils Román et son petit-fils Álvaro.

Il y a cependant deux ou trois choses qui m'ont moins plu.
Étant donné qu'elles rentrent dans la catégorie des spoilers, je vous encourage à sauter le paragraphe qui va suivre si vous ne souhaitez pas être au courant.
Tout d'abord, je trouve ça dommage que l'on ne parle pas un peu plus de l'orientation politique des vieux et de leurs passés. Ils sont abordés au début comme un élément presque majeur pour finalement disparaître tout à fait, ce qui est dommage.
J'aurais également aimé plus de liens entre le commerce des vieux et les meurtres. Le dénouement me plaît, mais j'aurais aimé que leur trafique rentre un peu plus en compte dans l'histoire.
Pour finir, je comprends les motivations de Niceto, mais... je trouve qu'il va tout de même un peu loin... ce qui a pour moi un peu décrédibilisé ses actions. Quelques mots de plus sur le fait que les autres vieux comptaient dévoiler leur secret auraient été la bienvenue.

Mon avis final:
L'auteur, dont j'avais déjà pu découvrir l'inventivité avec les BD Blacksad dont il est le scénariste, signe ici sa première BD solo, dévoilant au monde son coup de crayon. Les dessins ne m'ont pas tout à fait satisfaite mais c'est sans grande surprise que j'ai aimé son histoire et l'ambiance qu'il faisait planer.

Livre reçu et lu en partenariat avec les Éditions Rue De Sèvres, merci à eux !
(Mon avis est 100% sincère)

jeudi 20 octobre 2016

Les évadés du bocal

Couverture Les évadés du bocal
Les évadés du bocal,
de Bruno Lonchampt
Collection Exprim' des Éditions Sarbacane
173 pages


4ème de couverture:
Ils sont trois à s'évader d'un hôpital psychiatrique.

Trois "Pieds-Nickelés" qui s'unissent pour contrer le complot mondial qu'ils sont certains d'avoir découvert.
Évidemment, ils sont quand même bien allumés.
Évidemment, ils sont gavés de médocs depuis des années.
Évidemment, leur cavalcade n'est peut-être qu'une gigantesque farce loufoque.

N'empêche: et s'ils avaient raison ?...

Mon avis:
La couverture:
Je dois avouer qu'elle ne m'a pas plu tout de suite. Elle est vraiment différente de ce que l'on a l'habitude de voir, dans la forme et dans la couleur, et elle m'a dérangée sur l'instant. Et puis, en la regardant un peu mieux, je l'ai trouvé parfaite pour le livre. Sa particularité répond à celle de l'histoire, et cette spirale psychédélique symbolise la fuite de nos héros de l'hôpital psychiatrique... Pas si nulle que ça, cette couverture, finalement !

Le livre:
Comme souvent (tout le temps en fait) avec les livres de chez Sarbacane, j'ai lu de très bons avis sur Les évadés du bocal à peu près partout. Et comme avec tous les livres de chez Sarbacane, je m'attendais au presque coup de cœur... Malheureusement, je crois que ce roman n'est tout simplement pas pour moi.
Comme toujours lorsque je n'ai pas apprécié un livre, je vous conseille de vous faire votre propre avis sur la matière, d'autant plus que je dois reconnaître qu'en soit, Les évadés du bocal n'est pas mauvais.

Les personnages sont véritablement intéressants: Yves, caché derrière ses ray-ban, parano pur et dur; Lisa, un vrai moulin à paroles, brisée par la vie et Sandro, un schizophrène qui capable de sentir l'aura mauvaise des gens. Se mettre dans la peau de "fous" et essayer de les comprendre à un côté jouissif.
L'on se rend ainsi compte qu'ils ne semblent pas si fous que cela... Mais le sont-ils vraiment ?

Dans cette critique de la société, cette facilité de manipulation dévoilée, on se met à douter de qui est fou et qui ne l'est pas, qui est clairvoyant et qui est au contraire abruti par des mieux placés.

Pour mieux comprendre ce qu'il se passe, nos trois personnages vont finalement presque enrôlés le rôle de psychiatre envers leur propre psy. Ils vont le surveiller, l'analyser, chercher à discerner le vrai du faux tout en se prenant comme sains d'esprits, et c'est une inversion des rôles que j'ai bien aimé.

Pourtant, même si j'ai aimé le principe et le fond de l'histoire, je n'ai pas réussi à apprécier les personnages, me sentir proche d'eux et à être impliquée dans l'histoire.
J'avais un peu l'impression de les suivre de loin dans leurs aventures, d'un point à un autre, d'être en quelque sorte trimballée derrière eux. J'aurais aimé comprendre un peu mieux ce qu'ils considéraient comme un complot, ce qu'ils avaient vraiment à reprocher pour ne pas les voir bouger sans idée précise. Je conçois que ce n'était peut-être pas clair pour eux non plus jusqu'au bout, mais il me manquait des précisions pour mieux rentrer dedans et non assister à une suite de péripéties.

En revanche, la fin est vraiment sympa !

Mon avis final:
L'histoire de base a un bon potentiel, et je suis sûre que par l'écriture, ce livre pourrait plaire à plus d'un. Je n'ai pas été tout à fait conquise, mais malgré tout, je sens que Les évadés du bocal n'est pas mauvais... Ça doit juste mal passer entre lui et moi.

Livre reçu et lu en partenariat avec les Éditions Sarbacane (merci à eux !)
(mon avis est 100% sincère)

dimanche 16 octobre 2016

J'ai envie de dire... #3: Ras le bol

J'ai envie de dire... #3: Ras le bol

J'ai envie de dire est un rendez-vous que j'ai créé (même si l'idée existe très probablement déjà quelque part) dans lequel je vous partagerai un de mes textes. Beaucoup seront de la poésie, mais il y aura de tous genre.
___

Aujourd'hui, j'avais envie de vous partager un texte que j'ai écrit cet été. Il n'est pas des plus joyeux, mais il faut dire que je m'ennuyais pas mal et que les événements n'aidaient pas. Désolée pour les fautes ou les enchaînements parfois étranges... C'est ce qui arrive lorsque l'on écrit un texte d'une traite ^^
Bonne lecture.


Honnêtement ? J'en ai marre, je n'en peux plus. J'ai toujours aimé la vie, la frivolité qu'elle offre, les loisirs, les passions, les désirs, mais pourtant... je me suis toujours sentie guidée sur une route qui n'était pas la mienne, qui ne me correspondait pas. À quel moment enchaîner études fatigantes et boulot sans passion est synonyme de liberté ? À quel moment croulé sous le poids des dettes et de cette pression sociale permet-elle de s'exprimer pleinement ? Je n'ai que 16 ans, et me lever tous les matins pendant toute une vie, sans tout à fait vouloir vivre la journée qui s'offre à moi ne m'intéresse pas. Pris jour après jour, cela n'est pas si horrible. Mais tout ensemble... Combien d'entre nous se sont retrouvés à regretter leur vie, les chemins qu'ils avaient pris ou ces choses qu'ils n'avaient au contraire pas faites ? Mon quotidien m'emmerde déjà, alors imaginez dans vingt ans, prise dans un train train, une routine, qui ne me correspond pas... Honnêtement ? La vie ne me tente pas. N'étant douée en rien, la mienne est pleine de faux semblants, d'échecs déguisés, d'un avenir vide... Alors j'aimerais m'exprimer, voyager, ou bien soigner les gens et sauver des vies, histoire de bouger, me sentir respirer, ou utile. J'aimerais changer les choses autant qu'elles peuvent l'être, mais je n'ai pas ce talent, je n'ai pas cette facilité. J'ai l'impression de ne rien pouvoir faire, et cela me frustre encore plus que vivre dans l'ennui. Mon seul échappatoire pour ne plus penser à ces rêves multiples et irréalisables ? Vivre dans le présent. Mais quand mes journées sont vides de tout occupation, de toute vraie relation, je n'ai pas la foi. À la longue, c'est usant, et se noyer dans internet ne va qu'un temps. Je veux bien faire semblant, mais je n'ai jamais été futée dans les rapports humains, même dans ça, le seul soleil à ce jour dans ma vie. Faire la clown pour faire rire, d'accord, ce n'est pas compliqué, et puis ça me soulage aussi, mais dès que c'est un peu plus sérieux... Je suis une solitaire casanière insociable. Je n'aime pas avoir à me faire des amis, à devoir supporter les gens. Ils m'ennuient par tous leurs conflits, tous leurs défauts (et j'en fais partie, je suis la première à ne pas m'apprécier), et par cette incompatibilité certaine qu'il existe entre eux et moi. Leur présence m'insupporte et elle m'insupporte d'autant plus lorsqu'ils sont adorables et pleins de gentillesse à mon égard. J'ai ce goût en bouche d'un cadeau injustifié. Mais je les aime, j'aime l'humanité. J'aime cet enfant aux yeux étonnés qui découvre le monde, j'aime ce bébé qui sourit, j'aime cette femme qui embrasse son mari du regard et j'aime encore plus ce couple de personnes âgées. J'ai besoin d'eux, et j'aimerais changer pour les apprécier d'autant plus et me mêler à eux sans avoir la sensation de tricher. J'aimerais profiter pour de vrai. De tous ces êtres, de toute cette vie. De toute la beauté du monde. J'arrive à la voir, parfois à la ressentir mais rarement à en profiter. Puis, en un jour comme les autres, simplement plus rempli de joie et de signification, normalement, on comprend que le danger peut arriver de nulle part, que la mort tombe partout sur notre Terre aussi rapidement et sauvagement que l'aigle royal. Nous vivons dans une drôle de période. Une période où certes, il ne faut pas avoir peur et continuer à profiter, mais où, tout de même... on ne peut plus tout à fait sortir sereinement lors d'un rassemblement. La vie quotidienne qui me semblait déjà si loin l'est encore plus. Les plaisirs simples sont agressés. Il me semble qu'il y a autant de progrès que de régressions en ce moment, autant de paix et de soutiens que de haine et de massacres. La crise bat toujours son plein, le travail est toujours aussi compliqué, les conflits sont là... à quand la guerre ? Quand le monde me semblait encore agréable, il ne me faisait pas envie, alors aujourd'hui... Honnêtement ? J'en ai marre, je n'en peux plus.


J'espère que ça vous a plu,
Je vous souhaite à tous une bonne semaine ♥☼
À très vite,
Coccinelle

samedi 15 octobre 2016

Tobie Lolness tome 2: "Les yeux d'Elisha"

Couverture Tobie Lolness, intégrale
Tobie Lolness tome 2: "Les yeux d'Elisha"
de Timothée de Fombelle
Éditions Gallimard Jeunesse
343 pages pour le tome 2

4ème de couverture:
Après deux années passées avec le peuple de l'herbe, Tobie décide de repartir vers l'arbre. Ses parents sont sûrement encore vivants et prisonniers. Il veut aussi retrouver ses amis et découvrir le moyen de sauver l'arbre de la destruction qui le guette. De son côté, Elisha est retenue prisonnière par Léo Blue qui n'attend que son improbable consentement...

Mon avis:
Le livre:
Je peine toujours à parler d'un deuxième tome d'une saga.
Comme parler sur une plume et une inventivité dont on a déjà venté les mérites ? Comment réexpliquer la passion et les sentiments qui nous traversent ? Comment poser de nouveaux mots sur l'humour que nous délivre Timothée de Fombelle ? J'ai toujours peur de me répéter, de ne rien dire de nouveaux. Je suis parfois "sauvée" par de nouveaux éléments, ou quelque-chose qui ne m'a pas plu, mais ce n'est pas le cas ici.
Du coup je ne sais pas quoi dire.

Lors de ce second tome, je me suis simplement laissée transportée par la poésie de cet auteur qui s'approprie la langue française à sa façon.
J'ai été bernée sur certains personnages, me suis laissée surprendre quant à l'identité de certains autres, et je crois avoir été plus d'une fois horrifiée. Je me lançais des "Non, ne lui fais pas confiance !" ou des "Mais enfin, tu ne vois pas que c'est lui ?" ou encore des "Oh non, je viens de comprendre, il... il est...".
Les révélations sont nombreuses, et alors que l'on pourrait penser que cela s'essoufflerait après un premier tome aussi exceptionnel, on ne s'ennuie pas une seconde !

On découvre des personnages plus âgés, plus mûrs, certains plus forts, d'autres fragilisés par les épreuves de la vie. On s'attache à eux. Même les méchants ont fini par me plaire (en tant que méchants) tant ils sont machiavéliques et cruels tout en ayant une "raison" de l'être.

J'ai particulièrement aimé la complexité toute relative de l'histoire. La base semble simple de prime abord, mais plusieurs éléments s'entrecroisent. Timothée de Fombelle ne se contente pas de nous conduire d'un point A à un point B comme je croyais bêtement qu'il le ferait en commençant la lecture du premier tome, et c'est tant mieux !

Mon avis final:
Ce tome est une très belle fin à une aussi belle histoire. Les yeux d'Elisha est tout aussi bien que La vie suspendue. C'est une saga que j'ai aimé par le passé, et que j'adore encore une fois. Elle restera dans mes souvenirs, ça, c'est sûr.

jeudi 13 octobre 2016

Mes acquisitions... 13/10/16


Soixante et onzième "Mes acquisitions", voici...

Mes acquisitions du 13 Octobre 2016 !

Bonjour à toutes et à tous !

Mais qu'ais-je acquis ces vingt derniers jours ? Et bien pas grand-chose, parce-que je tiens à mon argent ^^

Plus sérieusement, j'ai reçu grâce à l'École des Loisirs un livre un peu curieux. Il s'agit de Renommer, de Sophie Chérer. Cet ouvrage nous propose de revoir les étymologies de certains noms afin de mieux comprendre leurs sens et origines. Je n'en ai pas beaucoup lu pour l'instant, mais je trouve ça sympa de découvrir un mot sous un autre jour. J'ai ainsi appris que la curiosité n'était pas un si vilain défaut que cela.

Couverture Renommer

Bonne semaine et bonne lecture à vous !

À très vite,
Coccinelle

mercredi 12 octobre 2016

Tintin à la radio

Bonjour à toutes et à tous !

Cette année, j'ai envie de plus me documenter, d'être plus ou courant de l'actualité et de plus chercher à m'instruire par moi-même sur tous les sujets. Je lis déjà des magazines de culture générale, les romans aident également à s'instruire, mais j'avais envie de découvrir une nouvelle manière de le faire.
J'avais toujours consiré la radio comme ennuyante. Rester assise à écouter sans rien faire ne m'a jamais fait envie. J'avais l'impression de perdre du temps.
C'est grâce à mon prof d'histoire de l'année dernière que je me suis rendue compte d'à quelle point elle pouvait être riche lorsque l'on choisissait les bons programmes. C'est ainsi que, sur ses conseils, je passai sur le site de France Culture, pour voir ce que l'on pouvait y trouver. Du coup je vous encourage aussi à aller y faire un tour.


Et j'y ai découvert (grâce à mon père cette fois-ci) les épisodes de Tintin à la radio.
Bon, ce n'est pas un sujet très sérieux, d'accord, mais c'est un bon début. 
On entend pas mal parler des livres audios en ce moment, et vous connaissez très probablement ces livres pour enfants accompagnés de CD dans lesquels les histoires sont contés avec de la musique.
Et bien ici, c'est à peu près la même chose.
Sont disponibles les albums des Cigares du Pharaon (ICI) et ceux des Sept Boules de Cristal (LÀ) en version sonore. Les histoires ont été découpées en plusieurs épisodes que l'on ne voit pas passer !
Ils ont bien sûr été revisités, et je trouve que le rendu est plutôt bien.
Les voix sont faites par des comédiens, la musique et les sons accompagnent bien l'histoire. On rentre plutôt bien dedans et c'est un vrai plaisir de découvrir autrement ces aventures que l'on connaît si bien.
Le problème pour moi vient de la voix de Tintin. J'ai été habituée à celle des dessins animés si bien que, celle-ci étant radicalement différente, j'ai un peu de mal à m'y faire.

Enfin bref, je voulais simplement vous partager ça, si jamais certains d'entre vous aiment bien ce jeune reporter et veulent le retrouver autrement.
Le premier épisode des Cigares du Pharaon est disponible ICI et celui des Sept Boules de Cristal ICI. 

Bonne écoute à vous,

À très vite,
Coccinelle