jeudi 14 décembre 2017

À Lire: Chasse au Trésor à travers le monde avec Endgame tome 1: 'L'appel'



 Bonjour à tous !
Ces derniers temps, je vous parle de plusieurs livres d'un coup. Ça me permet de faire des chroniques un peu plus rapides, plus spontanée, sans me prendre la tête, tout en m'amusant sur la mise en page. C'était prévu comme ça aujourd'hui aussi. J'étais partie pour vous parler de trois livres jeunesse... Et puis j'ai écrit le premier avis. Comme il a la taille d'une chronique traditionnelle, je vous le laisse entier, et seul, dans un article rien qu'à lui. Mais pas d'inquiétude, les autres avis arriveront bientôt !
Au programme, donc, une seule lecture: Endgame, tome 1: 'L'appel'. Heureusement que j'étais censée ne pas avoir grand-chose à dire dessus.

Endgame tome 1 : ‘L’appel’,
de James Frey et Nils Johnson-Shelton

Endgame, ou le livre sur lequel je suis tombée complètement par hasard dans mon supermarché, tout bien emballé avec un message alléchant qui promettait un grand trésor à qui saurait le trouver. Je ne savais pas que c’était déjà le cas, tant pis pour moi, mais je ne regrette pas l’achat puisque l’histoire en elle-même me faisait envie, et que ce bouquin s’est révélé être une agréable surprise. Pour être honnête, je l’ai lu il y a trèèès longtemps, et je n’en garde pas beaucoup de souvenirs, donc ça risque d’être un peu compliqué de vous en parler.



C’est quoi l’histoire ? Celle de douze adolescents, issus de peuples anciens, qui doivent se battre pour être le dernier survivant et permettre à sa tribu, ainsi qu’à la Terre, de survivre. Si je ne dis pas de bêtise. Le principe de base est assez vu et revu, mais soit. La manière dont la chose est traitée reste suffisamment originale pour ne pas tomber dans tous les clichés de l’univers et permettre une bonne dose d’aventure et d’énigmes.



Au début, je ne vous cacherai pas que la quantité de personnages m’a un peu perdue. Sans blague, retenir leurs noms, leur apparence et le pays qu’ils défendent n’était pas facile. J’ai contré la difficulté en me faisant une ‘fiche perso’ très basique avec les trois informations ci-dessus dont j’avais besoin pour ne pas être larguée. Et puis avec l’habitude et les pages qui se tournent, on apprend à les reconnaître, car ils sont, mine de rien, tous assez différents les uns des autres.

Entre celle qui ne veut pas se battre, celui qui fait le Jeu avec son frère, le riche, la muette, le pacifiste… il y a de quoi faire. Tous ces personnages ont un petit quelque-chose qui les rend intéressants, voire attachant, ce qui rend certaines scènes assez horribles pour le lecteur : connaître l’humanité de certains nous poussent à vouloir leur victoire, c’est-à-dire leur survie. Sauf que tous ne peuvent pas gagner, et que beaucoup mourront. Vous aurez de la peine plus d’une fois, je peux vous l’assurer.

Pour rester sur les héros, je suis terriblement déçue qu’il y ait un triangle amoureux, qui tourne, forcément, l’un des garçons au ridicule. Je trouve que c’est de trop, mais bon.



Autrement, j’ai eu un peu de mal avec la finalité de ce jeu. Alors certes, les raisons sont expliquées petit à petit, mais il n’empêche que je trouve cela un peu étrange. On en saura peut-être plus plus tard, mais j’ai vraiment eut l’impression que les Dieux (ou ce qui en fait office, je ne sais plus trop qui c’est), se moquent un peu d’eux.



Pour finir, l’aspect le plus important selon moi, celui qui m’a permis de classer véritablement cette lecture parmi les bonnes, c’est cet aspect ‘énigme, voyage, aventure au bout du monde’, qui m’a fait un peu pensé à Pékin Express, mais en plus sanguinaire, évidemment. Passer par les quatre coins de l’univers m’a fait découvrir de merveilleux paysages, que je n’ai pas arrêté de chercher sur internet. J’en suis sortie avec des étoiles dans les yeux et une liste de dix pieds de longs de lieux à visiter. Je sens que je partirai sur la piste des protagonistes dans quelques années. Bref, magique.



En bonus dans ce roman, je vous en ai déjà parlé plus haut : la Grande énigme. Des indices, des codes, des chiffres, toute sorte de choses en réalité, sont dispersées tout au long du roman pour trouver le lieu où est caché le trésor. Alors bon, il est déjà trouvé, mais ça ne vous empêche pas de chercher pour le plaisir. Je ne me suis pas trop penchée sur cet aspect-là car, si mes souvenirs sont bons, l’un des liens internet ne fonctionnait pas chez moi. Mais n’hésitez pas à vivre vous aussi cette aventure !

Et comme on est dans le traditionnel de mon blog, je vous rajoute une petite coccinelle, qui, peut-être, vous a un peu manquée:

 À très vite,
Coccinelle

6 commentaires:

  1. Je ne l'ai pas lu, mais je vais me pencher sur la question ! Merci pour ta chronique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien, merci à toi d'avoir pris le temps de laisser un commentaire :)

      Supprimer
  2. L'histoire me tente vraiment beaucoup !! Et cette chasse au trésor est originale en plus :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle était un peu trop compliquée pour moi, je pense, mais je trouve l'idée géniale en tous cas :)

      Supprimer
  3. Il est dans ma PaL depuis un moment et tu me donnes carrément envie de le lire genre là tout de suite maintenant !

    RépondreSupprimer